Les entreprises accompagnées par les capital-investisseurs ont bien résisté à la crise

le
0
(NEWSManagers.com) - Les entreprises accompagnées par les acteurs français du capital investissement " ont démontre leur résistance à un environnement particulièrement compliqué" , selon l'édition 2010 de l'étude réalisée par l'Association française du capital-investissement (Afic) et Ernst & Young auprès de 1.658 entreprises, dont 1.219 PME.
Les entreprises concernées sont parvenues à limiter la baisse de leur chiffre d'affaires et de leurs effectifs. L' étude enregistre un fléchissement du chiffre d' affaires France (-5,9 % entre 2008 et 2009) ainsi qu' un recul modéré des effectifs France (-1,8 %). Ces résultats sont à comparer avec la baisse du chiffre d' affaires des entreprises du CAC 40 (-6,8 %) sur la même période. Le recul des effectifs a également été plus marqué pour les entreprises du CAC 40 (-2,8 %) et pour l' ensemble des entreprises du secteur privé français (-2,0 %).
Ces résultats montrent cependant des évolutions contrastées en fonction du stade de développement, de la taille ou du secteur des entreprises. Les entreprises en phase de capital-développement ont particulièrement bien résisté à l' environnement difficile. Les effectifs sont ainsi restés stables (-0,2 %) alors que le chiffre d' affaires n' a baissé que de 2,6 %. Les entreprises en phase de transmission ont enregistré un recul de 9,2 % du chiffre d' affaires mais ont su limiter la baisse de leurs effectifs à 2,9 %.
Les entreprises en phase de création/post création, plus sensibles à la crise, ont ajusté leurs charges rapidement; les effectifs ont ainsi reculé de 8 % entre 2008 et 2009 alors que le chiffre d' affaires confirmait une baisse de 7,1 %.

L' analyse approfondie des résultats souligne par ailleurs que, parmi les 100 premières entreprises classées par chiffre d' affaires, près de 60 % de la baisse des effectifs et 50 % du recul du chiffre d' affaires est imputable aux 25 entreprises cotées ayant répondu à l' étude. Les 75 autres entreprises du Top 100 ont par contre démontré une belle résistance à la crise. En conservant des effectifs stables (+0,2 %), ces entreprises préparent ainsi la sortie de crise.

Si le secteur de la construction apparait comme le plus pénalisé par l' environnement économique, les secteurs du médical et des biotechnologies ainsi que l' informatique bénéficient de meilleurs résultats. Le secteur de l' énergie affiche même une progression des effectifs (+6,3 %) et du chiffre d' affaires (+1,3 %).

Selon Hervé Schricke, président de l'Afic, " les investisseurs ont démontré leur rôle d' accompagnement dans la durée en soutenant les entreprises de leurs portefeuilles. Ils ont ainsi réinjecté des fonds propres quand celles-ci en ont eu besoin: pas moins de 64 % des investissements de l' année 2009 ont ainsi été des réinvestissements. L' étude qui vient d' être publiée souligne par ailleurs le besoin de stabilité du financement de l' innovation, le cycle de développement pouvant être affecté plus violemment par des conjonctures défavorables " .

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant