Les enseignements de la campagne web

le
0
LA CAMPAGNE DANS LE RETRO (3/5) - Objet de fantasmes, la campagne numérique des candidats n'a pas connu d'emballement en 2012. Les partis politiques lui ont pourtant trouvé une utilité.

Rien n'y a fait. D'après un sondage du CSA réalisé fin mars pour l'observatoire Orange Terrafemina, l'intérêt pour l'élection présidentielle sur Internet est resté faible. Si 36% des internautes français ont l'habitude de rechercher chaque semaine des informations sur l'actualité politique en ligne, 57% n'ont par exemple jamais visité les sites des partis ou des candidats. Et une majorité d'entre eux (53%) est même totalement hermétique au sujet, visionnant seulement de temps en temps une vidéo humoristique ou transférant un lien à leurs amis sur Facebook.

Cette campagne, dans laquelle les stratèges Internet des différents partis plaçaient pourtant beaucoup d'espoir, a eu pourtant ses singularités. Voici six enseignements à quelques jours du premier tour.

o Des budgets stables par rapport à 2007

En cinq ans, la France a gagné plus de 10 millions d'internautes. Près de 20 millions de Français peuvent désormais consulter les sites des candidats depuis leurs

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant