Les enseignements de l'hiver 2009-2010

le
0
Les coulées d'air froid arctique d'une durée exceptionnelle ont été tempérées par le réchauffement planétaire.

Vous avez eu froid l'hiver dernier? Cela aurait pu être bien pire. C'est ce que révèle une étude publiée par une équipe du Laboratoire des sciences du climat (LSCE) basé à Saclay (Geophysical Research Letters, vol. 37, 2010).

Les chercheurs qui se sont penchés sur les températures de l'hiver 2010 dressent tout d'abord un constat simple: il a certes fait froid mais on n'a pas battu de record. Sur les soixante dernières années, ce n'était que le treizième hiver le plus froid. «Rien à voir avec ce que l'on a pu enregistrer durant les années 1950, 1960 ou même 1980», explique Julien Cattiaux, l'un des jeunes chercheurs du LSCE ayant participé à l'étude. Mais les hivers de ces vingt dernières années ayant été généralement beaucoup moins rigoureux, notre sensibilité au froid a évolué.

L'explication de ce grand froid est à trouver du côté du phénomène météorologique NAO (oscillation nord atlantique) qui a non seulement apporté une grande vague de froid

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant