Les ennemis syriens ne sont pas prêts à négocier

le
0

Censés se réunir à Genève pour parler de la paix, opposants et pro-régime hésitent encore à ouvrir les discussions samedi.

Les médiateurs de l'ONU et les parrains américain et russe de la conférence de paix sont finalement parvenus à convaincre les frères ennemis syriens de se rencontrer samedi en face-à-face pour lancer les négociations à Genève! La journée avait pourtant mal commencé. Tard dans la nuit de jeudi à vendredi, la délégation officielle syrienne recevait un appel téléphonique du médiateur de l'ONU, Lakhdar Brahimi, l'avertissant que ses opposants refusaient le premier rendez-vous, fixé à 11 heures. Pas de rencontre avec le régime, tant que celui-ci n'aura pas reconnu le communiqué dit de «Genève 1», adopté en juin 2012, qui prévoit la formation d'un organe transitoire de gouvernance doté des pleins pouvoirs, donc le départ de Bachar el-Assad, insistait la Coalition nationale, soutenue par les Occidentaux.

Aussitôt, les officiels syriens se g...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant