Les enjeux du groupe F de l'Euro 2016

le
0
Les enjeux du groupe F de l'Euro 2016
Les enjeux du groupe F de l'Euro 2016

C'est peut-être le groupe le plus ouvert de l'Euro. Avec un favori portugais en mauvaise posture et quasiment obligé de gagner, une Hongrie surprenante qui compte bien rester leader et un duo islandais/autrichien qui se battra jusqu'au bout, des surprises vont forcément tomber.

Le Portugal de Ronaldo doit se bouger



Le manque de réussite a bon dos. Certes, les Lusitaniens sont les joueurs de l'Euro à avoir le plus tiré après deux journées. Certes, ils composent aussi la troisième équipe à avoir le plus la possession. Certes, ils sont également la quatrième team à avoir le meilleur pourcentage de passes réussies. Mais les beaux chiffres ne font pas tout. Et quand on est incapable de marquer plus d'un but à l'Islande et aucun à l'Autriche, il convient de se poser des questions. Surtout quand on a un Cristiano Ronaldo devant. "Il ne faut pas se cacher, on a loupé pas mal d'occasions, et sans marquer de but, on ne va pas réussir à se qualifier, a d'ailleurs balancé Raphaël Guerreiro. Il faut impérativement rectifier ça pour le prochain match contre la Hongrie." Bah oui, parce qu'avec deux points seulement, une défaite les éliminerait. Un nouveau match nul ne leur donnerait droit qu'à une troisième place qualificative. S'il s'en sort de cette façon, qui serait l'adversaire du Portugal en huitièmes ? Le preums du groupe D, à savoir les Croates qui ont fait forte impression. Vu l'adresse de leurs attaquants et la forme actuelle de Ronaldo, ce serait assez compliqué de voir plus loin.


La Hongrie veut définitivement fermer les bouches



Ce devait être le faire-valoir de la poule. La sélection qui terminerait avec zéro, un, voire deux points. Celle qui ne pouvait viser, au mieux, que la troisième place. Sauf qu'après deux matchs, les Magyars magiques sont largement leaders, avec quatre unités et deux d'avance sur le duo Islande/Portugal. Alors ce n'est pas hyper sexy, mais les hommes de Bernd Storck sont d'ores et déjà qualifiés. Pas question cependant de lâcher le duel contre le Portugal. L'objectif, ce n'est pas tant de terminer en tête (le premier tombe contre l'Angleterre, le deuxième contre la Belgique…), ni même d'éviter la troisième place (en cas de défaite combinée à la victoire des Islandais) qui lui imposerait une partie de tableau pas forcément plus compliquée (un huitième contre la Croatie, quand même, mais pas…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant