Les enjeux de la 21eme journée de Top 14

le
0

Après les matchs de Coupe d'Europe le week-end dernier, le Top 14 reprend ses droits avec plusieurs affiches importantes pour la qualification aux phases finales.

Grenoble - Castres : Les outsiders du Top 6

Rester concentré sur le championnat. C’est le défi qui attend Grenoble. En espérant qu’ils n’aient pas trop fêté leur qualification en demi-finale de Challenge Cup du week-end dernier. Car pour continuer à croire à l'une des six premières places, une quatrième victoire consécutive en Top 14 serait appréciable après leur victoire glanée à Oyonnax (27-20). Même enjeu pour Castres. Les hommes de Christophe Urios se sont rassurés le week-end dernier avec une victoire d’une courte tête face au Stade Toulousain (15-9) mais au combien importante. Septième au classement, en cas de victoire, les Tarnais creuseraient l’écart avec Grenoble qui lui colle au basque au classement. Le vainqueur de ce match se positionnera comme l’outsider principal des six premiers actuels. Les deux équipes doivent confirmer les progrès réalisés ces dernières semaines. Les absents grenoblois de marque : Roodt (cheville), Mignot (dos), Heguy (mollet), Grice (doigt). Les absents castrais de marque : Wulf (paroi abdominale), Martial (adducteurs), Mach (genou), Grosso (pubalgie). Le joueur grenoblois à surveiller : Jonathan Wisniewski. L’ouvreur tricolore est en pleine bourre, il a inscrit 23 points lors de la victoire contre le Connacht dont le drop salvateur en fin de match. Le joueur castrais à surveiller : Geoffrey Palis. L’arrière castrais sort d’une prestation intéressante face au Stade Toulousain. Avec sa vitesse, il peut faire la différence à tout moment. La décla grenobloise : Fabrice Landreau, directeur sportif : « Ce match de Castres est déjà crucial pour continuer à espérer raccrocher ce peloton. Pour moi, c’est certainement le match clé de la saison pour pouvoir basculer vers le haut de tableau ». La décla castraise : Christophe Urios, manager : « A l’aller contre cette équipe nous n'avions pas été à la hauteur et même en dessous de tout ! Il faut laver l'affront ! »  

Pau - Toulon : Enchaîner pour Pau, réagir pour Toulon

Pau veut continuer sur sa lancée et enchaîner une quatrième victoire consécutive après son succès à Agen il y a deux semaines. Le maintien étant pratiquement acquis, les hommes de Simon Mannix, onzièmes, peuvent se libérer pour éventuellement regarder devant au classement. Les Toulonnais doivent réagir après leur déception de la Coupe d’Europe. Eliminés dimanche de la Champions Cup, les Varois doivent se reconcentrer sur le champion et ce n’est jamais facile de le faire après une déconvenue sur le plan continental. On verra samedi si les hommes de Bernard Laporte ont toujours la gueule de bois. Quatrièmes au classement, les joueurs de La Rade n’ont pas à trop s’inquiéter quant à leur présence dans le Top 6. Mais de toute évidence, ils ne devront plus trop laisser de points en route s’ils veulent décrocher l'une des deux premières places. Les absents palois de marque : Fernandez (pied), Charlet (cheville), Dougall (cuisse), Bernad (genou), Dry (mollet), Lacrampe (cervicales). Les absents toulonnais de marque : Fresia (acromio), Tillous-Borde (genou), Ollivon (épaule), Smith (côtes), Giteau (adducteurs), Mitchell (adducteurs), Manoa (genou). Le joueur palois à surveiller : Colin Slade. Comme souvent en ce moment, c’est l’ouvreur All-Black que les Toulonnais devront avoir à l’œil. Il a réalisé une performance majuscule contre Agen avec 28 points dont deux essais. Le joueur toulonnais à surveiller : Josua Tuisova. En Coupe d’Europe, l’ailier a été la principale menace pour le Racing 92. Le marquage palois devra être serré sur la bombe fidjienne. La décla paloise : Julien Pierre, deuxième ligne : « Quand on reçoit l’équipe qui a dominé le rugby européen pendant trois ans et qui a encore joué un quart de finale cette année, je ne pense pas qu’on puisse dire que ce sera une réception sans pression. » La décla toulonnaise : Levan Chilachava, pilier : « Je veux me rattraper. Montrer que je vaux mieux que ça. On va tout faire pour gagner le Top 14 désormais ».  

Brive - Oyonnax : Toujours y croire

Les deux équipes veulent garder espoir mais pas pour le même objectif. Dixième au classement à 10 points du sixième, Brive peut encore rêver aux phases finales. Au 13ème rang, les Oyomen veulent encore croire au maintien. Avec sa défaite à domicile face à Grenoble (27-20), l’avenir du club de l’Ain en Top 14 reste hypothétique. Pour pouvoir espérer, les hommes de Yohann Autier doivent impérativement gagner à Brive. Son adversaire de cette 20eme journée sort d’une défaite sans coup férir à Montpellier (19-3). La bande à Nicolas Godignon voudra repartir de l’avant et imposer à nouveau sa puissance, chose qu’elle n’avait pu faire dans l’Hérault. Les absents brivistes de marque : Radikedike (genou), Lavergne (Clavicule), Marais (coude), Sanconnie (coude), Bezy (nez), Masilevu (épaule), Ugalde (côtes), Snyman (poignet), Waqaniburotu (cheville) Les absents oyonnaxiens de marque : Martin (adducteurs), Vainikolo (genou), Mickaël De Marco (épaule), Clerc (dos). Le joueur briviste à surveiller : Arnaud Mignardi. Le centre briviste est plutôt en forme en ce moment. Présent dans l’état d’esprit, il est de plus en plus dangereux au sein des défenses adverses. Le joueur oyonnaxien à surveiller : Dug Codjo. Auteur d’un essai face à Grenoble, l’ailier français est l’une des principales menaces pour Brive. Attention à sa vitesse. La décla briviste : Nicolas Godignon, entraîneur: « On doit respecter cette équipe avant tout. Ce n’est pas parce qu’elle est mal classée qu’il faut que l’on se croit supérieurs. L’humilité est une de nos forces depuis le début de la saison et nous sommes aussi passés par des moments difficiles l’an passé ».  La décla oyonnaxienne : Thomas Bordes, talonneur : « On sent que c’est (Brive ndlr.) un collectif uni qui ne fait qu’un. Ils ont un très bon buteur et une très grosse défense ».  

Clermont - Agen : Une passe de huit pour Clermont ?

Leader du championnat, Clermont est bien entendu l’équipe en forme du championnat. Qui plus est, l’ASM reste sur huit succès de rang et pas des moindres, notamment avec celui à Toulon (19-18) durant la 19eme journée. En plus de produire du jeu, les hommes de Franck Azéma commencent à toucher du doigt un peu de pragmatisme. En cas de victoire, les Clermontois s’envoleraient au classement. Contre eux, c’est une équipe bien mal en point qui va se rendre en Auvergne. Agen sort d’une très décevante défaite à domicile contre Pau (33-26) et reste sur cinq défaites consécutives. Les Lot-et-Garonnais ont bien compris que la descente était assurée pour leur club. Reste maintenant à sauver l’honneur. Les absents clermontois de marque : Cudmore (cervicales), Zirakashvili (bras), Planté (dos), Bardy (genou), Falgoux (genou), Ullugia (main), Yato (ischio-jambiers), Kolelishvili (suspendu). Les absents agenais de marque : Vaquin (orteil), Giraud (dos), Roux (ischio-jambiers), Nakosi (ischio-jambiers), Du Preez (genou) Le joueur clermontois à surveiller : Damien Chouly. Fer de lance de la touche clermontoise, le troisième ligne international a même marqué l’essai de la victoire à Toulon. Le joueur agenais à surveiller : Burton Francis. En pleine réflexion sur son avenir, le numéro 10 sud-africain montrera ce week-end s’il a envie de se battre avec son club. La décla clermontoise : Loïck Jacquet, deuxième ligne : « Il ne faut pas prendre cette équipe de haut, ce serait faire preuve d'arrogance ». La décla agenaise : Marc Baget, troisième ligne centre : « Oui, j’ai peur de prendre une grosse branlée à Clermont ».  

La Rochelle - Bordeaux-Bègles : Les deux équipes doivent gagner

C’est un match indécis. Bordeaux-Bègles va-t-il faire un coup sur le terrain de La Rochelle ? Avant cette pause européenne, l’UBB avait subi une défaite particulièrement décevante à domicile face au Racing 92 (28-20). Les hommes de Raphaël Ibañez doivent doc se ressaisir et ce notamment sur l’état d’esprit. Avec un résultat, les Bordelais feraient un grand pas vers le Top 6. Les Rochelais peuvent encore croire au Top 6. Même si la tâche paraît compliquée pour les Jaune et Noir qui sont à 10 points du sixième. Les hommes de Patrice Collazo restent sur une victoire importante face au Stade Français (21-18). Le maintien étant assuré, les Maritimes peuvent à présent jouer décomplexés, sans pression. Les absents rochelais de marque : Kaulashvili (dos), Lacroix (genou), Pelo (pectoral), Raikuna (genou), Gau (épaule), Roumieu (épaule). Les absents bordelais de marque : Adams (ischio-jambiers), Marais (Ischio-jambiers), Tauleigne (poignet), Poirot (genou). Le joueur rochelais à surveiller : Levani Botia. On connaît l’importance du joueur surpuissant dans le système de jeu rochelais. Auteur d’un essai lors de la dernière journée, le premier centre est en forme. Le joueur bordelais à surveiller : Metuisela Talebula. Moins en vue cette saison qu’à l’accoutumée, l’ailier fidjien devra se ressaisir s’il veut tirer son équipe vers le haut. La décla rochelaise : Zach Holmes, ouvreur «  Il y a une grosse rivalité entre Bordeaux et La Rochelle, et ils nous avaient battu ici l’an passé, on leur en doit une ». La décla bordelaise : Raphaël Ibañez, manager : « J'espère que les joueurs ont encore de la détermination. Je serai vigilant sur l'état d'esprit. »  

Stade Français - Montpellier : Se reconcentrer sur le Top 14

Les deux équipes reviennent d’un épisode de Coupe d’Europe. Alors que Montpellier est euphorique après sa première qualification pour des demi-finales dans une compétition continentale, le Stade Français a la gueule de bois. Les Parisiens ont subi une cuisante défaite face à Leicester (41-13) les éliminant de la Champions Cup. Pour les deux équipes, il faudra donc se recentrer sur le championnat et laisser de côté la scène européenne. Avant ce week-end, le Stade Français sortait d'une défaite encourageante à La Rochelle (21-18). C’est le moment pour les hommes de Gonzalo Quesada, douzièmes au championnat, de confirmer leur maintien. Les Montpelliérains sont en grande forme avec une série de six victoires consécutives en championnat avec une dernière victoire assurée face à Brive (19-3). L’équipe se remettant le plus vite dans le bain du Top 14 remportera probablement cette rencontre. Les absents parisiens de marque : Genia (genou), Van der Merwe (genou), Felsina (mollet), Ross (poignet), Flanquart (plancher orbital). Les absents montpelliérains de marque : Mogg (ischio-jambiers), Trinh-Duc (cheville), Géli (dos). Le joueur parisien à surveiller : Julien Dupuy. Le demi de mêlée français été à l’un des seuls Parisiens à ne pas être dépassé en Coupe d’Europe. Sa prestation sera une nouvelle fois déterminante. Le joueur montpelliérain à surveiller : Benjamin Fall. Repositionné à l’arrière en l’absence de Jessie Mogg, le trois-quarts français essaiera de faire jouer sa présence aérienne pour faire avancer son équipe. La décla parisienne : Thomas Savare, président : « Il reste six matches. On va s’accrocher. Pour bien préparer la saison prochaine, il faut bien terminer le championnat. La saison prochaine commence déjà, mais j’attends une réaction dimanche. » La décla montpelliéraine : Marvin O’Connor, ailier : « Je sais qu’ils (Stade Français ndlr.) vont avoir à cœur de finir leur saison de la plus belle des manières en accrochant une équipe du haut du tableau. On sait que ça va être très compliqué là-bas, un combat difficile et un gros match.».  

Toulouse - Racing 92 : Capitole vs Capitale version 2

C’est l’affiche de cette 21eme journée. Le 6eme au classement reçoit le 3eme. Le résultat dépendra entre autre de la capacité du Racing 92 à basculer en mode championnat après sa qualification en Champions Cup pour les demi-finales. Même si les Ciel et Blanc présentent une équipe remaniée, le Stade Toulousain devra faire attention à des Franciliens qui ont été auteurs d’une belle victoire à Bordeaux-Bègles en championnat (28-20). D’autant plus que les Haut-Garonnais sortent d’une réelle déception à Castres (15-9), et d’une prestation assez insipide en plus de ça dans le jeu. Les Toulousains devront reprendre en main leur jeu et faire moins de fautes de main s’ils veulent l’emporter pour mettre une option sur le Top 6. En cas de victoire, le Racing 92 ferait une bonne opération pour aller décrocher l'une des deux premières places à la fin de la phase régulière. Les absents toulousains de marque : Huget (genou), Albacete (genou), Mêlé (poignet), Dusautoir (pied), Maestri (épaule) Les absents franciliens de marque : Thomas (ischio-jambiers), Dumoulin (nez),  Szarzeswski (genou). Le joueur toulousain à surveiller : Sébastien Bezy. Le demi de mêlée a été l’un des seuls toulousains en vue à Castres. Il a été redoutable au départ des rucks. Le joueur francilien à surveiller : Johan Goosen. Le trois-quarts supersonique est un danger constant pour les défenses. Durant le dernier match de Top 14, il a été étincelant avec notamment deux essais. La décla toulousaine : Louis Picamoles, troisième ligne centre : «Nous ne proposons pas le même rugby qu’eux. Il ne faudra pas subir leur puissance. A nous d’avoir le ballon pour imposer notre jeu de mouvement. » La décla francilienne : Yannick Nyanga, troisième ligne : « Il faut avoir un petit peu peur, cette petite fierté de se dire que si on n’est pas à fond, ça peut mal tourner et ce sont dans ces moments-là que l’on est plus fort. On aura donc cette bonne pression en allant à Toulouse parce que les connaissant, il faudra ça pour faire un bon résultat ».   Guillaume Courselle
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant