Les enfants, premières victimes du conflit au Yémen

le
0
    GENEVE, 29 mars (Reuters) - Des centaines de milliers 
d'enfants yéménites risquent de mourir de malnutrition, des 
millions d'autres n'ont pas accès à l'eau potable et aux soins 
médicaux et des centaines ont été enrôlés dans la guerre ouverte 
qui déchire le pays depuis un an, dénonce l'Unicef. 
    Dans un rapport rendu public mardi, l'agence des Nations 
unies pour l'enfance dit avoir vérifié au moins 848 cas de 
recrutement d'enfants-soldats pendant l'année écoulée, dont 
certains n'avaient pas plus de 10 ans. 
    "En moyenne, au moins six enfants ont été tués ou blessés 
chaque jour", déplore l'Unicef, qui évoque des chiffres "presque 
7 fois plus élevés que pour l'année 2014". 
    L'agence onusienne ajoute avoir confirmé 50 cas d'attaques 
contre des écoles et précise que ces chiffres "ne représentent 
que la partie émergée de l'iceberg, c'est-à-dire uniquement les 
cas que l'Unicef a été en mesure de vérifier".  
    "Dans ce conflit, les enfants paient le prix fort. Ils sont 
tués ou blessés dans tout le pays et ne sont plus en sécurité 
nulle part. Même jouer ou dormir peut être dangereux", souligne 
Julien Harneis, le représentant de l'Unicef au Yémen. 
    Selon lui, toutes les parties au conflit violent les lois 
internationales en recourant à un usage disproportionné de la 
force mais les frappes aériennes de la coalition formée par 
l'Arabie saoudite sont de loin les plus meurtrières puisqu'elles 
sont directement responsables de la mort ou des blessures de 61% 
des enfants. 
    Les Nations unies ont annoncé la semaine dernière que les 
parties au conflit avaient accepté de mettre fin aux hostilités 
le 10 avril à minuit, avant l'ouverture de négociations de paix 
entre le gouvernement du président Abd-Rabbou Mansour Hadi et 
les miliciens chiites Houthis soutenus par les troupes restées 
fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh. 
     
 
 (Stéphanie Nebehay; Tangi Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant