Les enfants plus prudents que leurs parents

le
0
Les enfants plus prudents que leurs parents
Les enfants plus prudents que leurs parents

La sonnerie de l'école va bientôt retentir. Rue de Belleville (Paris XIXe), des nounous cavalent derrière leurs poussettes, des petits en trottinette sont suivis, au pas de course, par leurs parents. Le trafic chargé fait une pause, le feu à beau être vert, Oussman s'engouffre dans cette trouée et traverse à grandes enjambées, en tenant par la main son fils de 21 mois. « D'habitude, quand je suis avec Hassan, je respecte scrupuleusement les règles et je lui montre le petit bonhomme mais euh... », bafouille le jeune papa pris en faute avant de s'excuser ! Comme Oussman, les trois quarts des parents (74 %) avouent ne pas être toujours exemplaires sur la route de l'école, selon une étude de l'association Attitude Prévention* que nous révélons.

 

De l'importance de montrer l'exemple. « Et pourtant l'enjeu est capital, insiste Nathalie Irisson, porte-parole de l'association. L'année dernière, 468 piétons ont été tués, soit 14 % de la mortalité routière, les deux tiers d'entre eux en agglomération. La rentrée, c'est le moment de prendre des bonnes habitudes.  » Alors que les écoliers viennent de reprendre le chemin de l'école, Attitude Prévention lance un spot TV pour s'assurer que l'on transmet les bons gestes. « Dans tous les apprentissages, le bla-bla ne vaut rien par rapport à l'observation », explique le sociologue de la route Marc Camiolo, qui rappelle que nos têtes blondes passent leur temps à tester les limites en « traquant les contradictions. Plus ils nous voient faire n'importe quoi, plus ils traverseront hors des clous dès qu'on a le dos tourné ». Surtout montrez que l'on attend que le feu passe au rouge dès le berceau « et même dans le ventre de la mère. Les études montrent que le goût du risque se développe in utero », précise Marc Camiolo.

 

Le téléphone dans le sac. Plus de la moitié des adultes avouent utiliser leur téléphone à pied devant leurs enfants pour passer un coup ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant