Les enfants perdus du djihad

le
5
Ces adolescents endoctrinés ont la certitude d'avoir été choisis, élus, et qu'ils portent désormais une responsabilité envers l'univers. Photo d'illustration
Ces adolescents endoctrinés ont la certitude d'avoir été choisis, élus, et qu'ils portent désormais une responsabilité envers l'univers. Photo d'illustration

"Quand tu liras ces lignes, je serai loin. Je serai sur la Terre promise, le Sham (1), en sécurité. Parce que c'est là-bas que je dois mourir pour aller au paradis." Adèle a griffonné ces quelques phrases sur une feuille qu'elle a glissée dans son livre préféré et s'est envolée pour la Turquie pour rejoindre la Syrie. L'adolescente de quinze ans a été emportée par cette folie contagieuse qui laisse croire que l'on peut tuer au nom d'Allah. Elle est le fil rouge du dernier ouvrage de l'anthropologue Dounia Bouzar (2), Ils cherchent le paradis, ils ont trouvé l'enfer, qui croise le parcours de familles dont les enfants - essentiellement des jeunes filles - ont été endoctrinés par le biais d'Internet. "Le point de départ est souvent l'humanitaire, et puis un lien sur YouTube amène à d'autres sujets, explique l'auteur. Les vidéos de propagande rappellent les procédés d'endoctrinement des anciennes sectes. Ils mélangent le faux et le vrai dans chaque phrase et persuadent les jeunes que le monde n'est que mensonges et complots contre les plus faibles. Les jeunes en viennent à rejeter le monde réel. Ensuite, ils les font basculer dans l'idée que seule une confrontation finale sera salutaire." Ils ont été "choisis", "élus" Le double virtuel d'Adèle s'appelle Ouma Hawwa, Ève en arabe. Sur son profil Facebook, Ouma Hawwa porte le niqab - qu'Adèle dissimule sous son matelas -, collectionne des dizaines de photos de cadavres, d'enfants...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Pathor le mercredi 8 oct 2014 à 18:08

    Elle vit en france et soutient un "régime" avec lequel la france est officiellement en guerre : en temps de guerre cela s'appel de la haute trahison...et c'est puni comme chacun sait.. (monsieur le censeur de Bourso est t'il satisfait ? l'hypocrisie est elle suffisante ?)

  • Pathor le mercredi 8 oct 2014 à 17:59

    au moins elle a encore sa tete elle !

  • Pathor le mercredi 8 oct 2014 à 17:31

    "Ce qui est sûr c'est que les esprits "faibles" ou peu éduqué sont les cibles faciles." En accord avec vous , cependant le plus grave est qu'il y pas QUE ces cibles faciles: hier l'AFP relatait le cas de cette étudiante (en france!) en 2eme année de droit, qui déclarait soutenir l'EI, qui excusait les décapitations " c'est normal c'est la guerre" mais qui ne partait pas rejoindre l'EI parceque "non moi j'ai la tete sur les épaules"...

  • M9080875 le mercredi 8 oct 2014 à 16:43

    C'est bien au moins ils ont modifié le titre de leur précédent article ou ils se permettaient de dire que les français faisaient le J HADES (les enfers je crois?)...Un bon point au moins.Maintenant sur le fond, en effet on comprend l'importance de dispenser une éducation à ses enfants (et l'école française nous le permet-elle encore?), sous peine de les voir partir pour je ne sais quelle secte...Ce qui est sûr c'est que les esprits "faibles" ou peu éduqué sont les cibles faciles.

  • M940878 le mercredi 8 oct 2014 à 16:31

    LES ENFANTS de qui et de quoi ?