Les énergéticiens de l'UE plombés par des prix bas jusqu'en 2020

le
7
EN EUROPE, LA FAIBLESSE DES PRIX VA PÉNALISER LES ÉNERGÉTICIENS JUSQU?EN 2020
EN EUROPE, LA FAIBLESSE DES PRIX VA PÉNALISER LES ÉNERGÉTICIENS JUSQU?EN 2020

FRANCFORT (Reuters) - Les groupes européens de services aux collectivités seront affectés par la faiblesse des prix de gros de l'énergie jusqu'à la fin de la décennie en raison de la hausse de la production d'énergie renouvelable conjuguée à la faiblesse de la demande, a déclaré mercredi l'agence de notation Moody's.

L'énergie renouvelable prend le pas sur les centrales électriques en Europe, ce qui créé une situation de surcapacité et tire les prix vers le bas, tandis que les centrales à charbon sont contraintes de fermer en raison des mesures de protection contre le changement climatique.

Les prix de gros dans le secteur de l'énergie en Allemagne ont baissé de plus de 40% depuis le printemps 2011, quand la catastrophe nucléaire de Fukushima, au Japon, avait fait grimper les prix.

Parallèlement, la demande a reculé pendant la crise dans la zone euro tandis que les rendements énergétiques s'amélioraient.

Selon Moody's, cette tendance devrait continuer à avoir une incidence négative sur les chiffres d'affaires des groupes de services aux collectivités.

"De notre point de vue, il va y avoir davantage de règlements et de réformes, ce qui affectera le secteur européen des services aux collectivités", estime l'agence.

La capacité de production d'énergie renouvelable, principalement solaire et éolienne terrestre, en Grande-Bretagne, France, Allemagne, Espagne, Italie et dans les pays nordiques a atteint 290 gigawatts à la fin de l'année 2013, représentant la production de près de 300 centrales nucléaires aux normes européennes et à comparer aux 205 GW de 2009.

Moody's estime que l'espagnol Iberdrola, le britannique SSE, l'allemand EWE, ainsi que les français EDF et GDF Suez sont les mieux positionnés dans la région.

Les poids lourds allemands du secteur E.ON et RWE sont dans la zone d'entre-deux en termes d'impact négatif.

Sur le marché français, Moody's estime qu'EDF, qui gère le plus important parc nucléaire au monde, devrait également être pénalisé par la faiblesse des prix de gros, notamment en raison de la disparition des tarifs régulés.

(Vera Eckert, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2286010 le mercredi 2 juil 2014 à 16:59

    berkowski a raison, l'Allemagne pollue l'Europe entière avec ses centrales à charbon et à gaz remplaçant les centrales nucléaires qui doivent être arrêtées. Vive la démagogie des Grund qui nous envoient leurs milliers de tonnes de CO2!!

  • stagolee le mercredi 2 juil 2014 à 16:57

    Ici en Belgique la TVA sur l'électricité est passé de 21% à 6%, soit une baisse du prix de l'électricité de 15%.Magnifique aubaine pour les ménages!!Mais devinez quoi?Les producteurs d'électricité on augmenter leur prix de ......15%!!!

  • M2958545 le mercredi 2 juil 2014 à 16:51

    mon message était à l'attention de berkowi. Et de tous les anti renouvelables biberonnés au nucléaire artificiellement compétitif.

  • M2958545 le mercredi 2 juil 2014 à 16:50

    "L'énergie renouvelable prend le pas sur les centrales électriques en Europe, ce qui créé une situation de surcapacité et tire les prix vers le bas, tandis que les centrales à charbon sont contraintes de fermer en raison des mesures de protection contre le changement climatique."C'est le prix du nucléaire historique qui explose. Vous devriez remercier les renouvelables et la future nouvelle méthode de calcul qui prendra en compte les prix de gros.

  • nicog le mercredi 2 juil 2014 à 16:09

    berkowi: +1. Exact, idem pour le gaz, Gasoil etc... Si on veut relancer le PIB, il faut revenir aux prix réels, en cassant les monopoles.

  • elimatis le mercredi 2 juil 2014 à 16:08

    la hausse des prix d'EDF = CTA = retraite des agents EDF, et oui ils sont de + en + nombreux à la retraite et avec de beaux montants ........ et la hausse des taxes diverses de toute façon l'état Français possède environ 85 % d'EDF et comme il a besoin d'argent il veut des beaux dividendes donc la hausse ne fait que démarrer, sans compter la mise aux nouvelles normes ( suite à Fukushima et extension durée vie des centrales ) ....... donc des hausses à venir pour EDF ........

  • berkowi le mercredi 2 juil 2014 à 15:54

    Les prix en gros de l'électricité ont baissé de 40% depuis 2011 ! Ah bon ? Pas chez moi. Au contraire, les prix n'arrêtent pas d'augmenter et nous continuons de subventionner l'électricité en provenance des éoliennes. Donc les prix de l'électricité augmente artificiellement sans compter que l'Allemagne ouvre de nouvelles centrales à la lignite qui polluent énormément. A quand la vérité des prix ?