Les encours des fonds souverains ont progressé de 900 milliards de dollars depuis octobre 2013

le
0

(NEWSManagers.com) -

Malgré la

baisse des prix du pétrole et des matières premières observée l'an

dernier, les actifs sous gestion des fonds souverains se sont accrus de

plus de 900 milliards de dollars depuis octobre 2013, selon des chiffres

communiqués par Preqin. Les encours des fonds souverains ont ainsi

atteint 6.310 milliards de dollars en mars 2015, soit plus du double du

montant enregistré fin 2008, à l'occasion de la première étude de Preqin

sur les fonds souverains.

La croissance des actifs a été tirée par le financement continu des

gouvernements et les performances enregistrées mais pas par la création

de nouveau fonds souverains, comme cela a pu être le cas les années

précédentes. Un seul fonds souverain a été créé l'an dernier, le fonds

souverain irlandais ISIF (Ireland Strategic Investment Fund), sur la

base d'un fonds existant depuis 2001. Cela dit, des projets de

création sont toujours en cours, comme celui envisagé par le

gouvernement de Hong Kong.

Preqin relève que 29% des fonds souverains ont subi une réduction de

leurs actifs depuis octobre 2013. Pour la moitié de ces fonds, les

capitaux proviennent des recettes pétrolières. Emblématique de cette

évolution, le fonds souverain russe a vu son encours reculer de plus de

20 milliards de dollars, le gouvernement ayant puisé dans les réserves

du fonds pour faire face au ralentissement de l'économie russe et aux

sanctions internationales liées à la crise en Ukraine.

Cela dit, près de 60% des fonds souverains ont pu accroître leurs actifs

mais pas forcément dans les proportions enregistrées au cours des

années précédentes. Ce fut notamment le cas du fonds souverain norvégien

dont les actifs sous gestion se sont accrus de près de 43 milliards de

dollar sur la période, contre une progression de presque 180 milliards

de dollars l'année précédente.

Preqin relève par ailleurs l'intérêt croissant des fonds souverains pour

les investissements alternatifs. Ils sont désormais 59% à investir dans

l'immobilier contre 54% un an plus tôt, 60% pour les infrastructures

contre 57% précédemment et 33% dans les hedge funds contre 31%. Seule

évolution contraire, le private equity, avec seulement 47% de

l'échantillon investi dans la classe d'actifs contre 51% précédemment.

Et Preqin ajoute qu'un fonds souverain sur quatre (24%) investit

désormais dans la dette privée, un segment qui n'était pas auparavant

couvert par le cabinet de recherche.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant