Les emprunts toxiques s'élèveraient à 19 milliards dans les collectivités

le
0
Un rapport de la commission d'enquête parlementaire sur ces emprunts à risques souscrits par les collectivités pointe la responsabilité des banques, et propose une solution globale pour sortir de l'impasse.

Le voile se lève sur les emprunts toxiques. Selon Jean-Pierre Gorges, le rapporteur UMP de la commission d'enquête parlementaire créée sur le sujet, l'encours de ces produits à risque dans les comptes des collectivités locales s'élèverait à 13,6 milliards d'euros, ce qui représente plus de 10% de leurs dettes. En y ajoutant ceux souscrits par les offices HLM (1,9 milliard) et les hôpitaux (3,3 milliards), le montant des emprunts toxiques grimpe à 18,8 milliards. Ces chiffres s'avèrent plus élevés que l'estimation réalisée par la Cour des comptes en juillet dernier, qui évoquait un montant de 10 à 12 milliards d'euros.

Selon une source proche du dossier, pas moins de 1800 communes de moins de 10.000 habitants auraient ainsi été piégées par ces emprunts toxiques. Et ce, alors que Dexia, la banque spécialiste du financement aux collectivités locales, actuellement en cours de démantèlement, s'était jusqu'alors défendue de leurs avoir proposé ces types de prê

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant