Les employés de Rio Tinto au Québec, toujours en grève

le
0
(Commodesk) Les tensions continuent dans l'aluminerie d'Alma, de Rio Tinto Alcan au Québec. Le 30 décembre dernier, 780 employés étaient mis en « lock-out », ils ne peuvent plus travailler dans l'usine tant que le conflit social n'est pas terminé. La volonté du groupe de remplacer chaque départ à la retraite par un sous-traitant payé moitié moins cher serait, selon le syndicat des métallos, à l'origine de ce conflit.

Deux mois après le début de la grève, l'usine fonctionne au ralenti, deux tiers des cuves sont inactives ce qui impactera sur la production annuelle de l'usine, de l'ordre de 430.000 tonnes par an (selon la direction, si le « lock-out » perdurait sur l'ensemble de l'année, 280.000 tonnes d'aluminium seraient perdues).

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant