Les emplettes embarrassantes de l'ex-préfète de Lozère

le
0
Françoise Debaisieux, jugée jeudi, est accusée de vol de mobilier national.

Petite dame énergique, Françoise Debaisieux collait, jusqu'en 2009, à l'image du parfait serviteur de la République. Un «bon soldat», repéré à la direction des affaires sanitaires et sociales de la région Champagne-Ardenne et propulsé préfète de la Lozère. L'heure est à l'ouverture des grands corps de l'État ? À la féminisation des élites? Françoise Debaisieux rentre alors dans toutes ces cases républicaines. Elle est jugée jeudi après-midi à Mende pour détournement et vols de biens remis en raison de sa fonction par personne dépositaire de l'autorité publique. Plus concrètement, elle est accusée d'avoir parfois considéré le patrimoine de l'État comme son bien personnel.

À dire vrai, à la veille du procès, personne n'est très précis sur les objets qui auraient été barbotés - puis en majorité restitués - par l'ex-préfète qui occupa ses fonctions à Mende d'octobre 2007 à juillet 2009. Dans le lot figuraient des fauteuils Louis XVI, une trav

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant