Les Emirats dénoncent l'ingérence "systématique" de l'Iran au Moyen-Orient

le
0

(Actualisé avec déclarations, § 3-4-5) DUBAI, 8 avril (Reuters) - Les Emirats arabes unis ont dénoncé mercredi les ingérences de l'Iran dans la crise au Yémen, accusant la république islamique, principale puissance chiite, de chercher depuis des années à exporter systématiquement sa révolution au Moyen-Orient. Les Etats arabes sunnites du Golfe, a ajouté le chef de la diplomatie des Emirats, nourrissent guère d'espoir d'une normalisation de leurs relations avec Téhéran. "L'Iran ne mène pas seulement ses activités au Yémen, mais en fait de même au Liban, en Syrie, en Irak, en Afghanistan et au Pakistan", a déclaré le cheikh Abdallah bin Zayed lors d'une conférence de presse. "Quelqu'un pourrait dire que les informations fournies par le Yémen ne sont pas fiables, mais une action systématique est à l'oeuvre depuis des années autour de l'idée d'exporter la révolution (iranienne)", a-t-il ajouté. "Chaque fois que nous essayons de nous rapprocher de l'Iran, il entreprend de détériorer la région, compliquant les choses pour nos pays." Les Emirats participent à la coalition sunnite réunie par l'Arabie saoudite contre la progression des rebelles chiites Houthis au Yémen, qui s'appuient sur l'Iran. Le cheikh Abdallah bin Zayed a également indiqué que la coalition souhaitait une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu enjoignant à toutes les parties impliquées de participer à un dialogue qui serait conduit par le président du Yémen, Abd-Rabbou Mansour Hadi, aujourd'hui réfugié en Arabie saoudite. Les Etats sunnites veulent aussi que cette résolution impose un embargo sur les ventes d'armes aux Houthis, a-t-il ajouté. (Sami Aboudi; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant