Les émeutes coûteront cher aux assureurs et contribuables

le
0
Alors que la Grande-Bretagne est plongée en pleine cure d'austérité, les quatre nuits d'émeutes ont coûté jusqu'à présent 113 millions d'euros à la police londonienne, selon une première estimation.

En Grande-Bretagne, en cas d'émeutes, c'est la police qui paie les dégâts. C'est ce que rappelle Stuart White, membre du cabinet juridique Reynolds Porter Chamberlain : une loi, vieille de 125 ans, rend en effet la police responsable pour les dommages causés sur les biens lors d'émeutes, puisqu'elle «échoue» dans son devoir du maintien de l'ordre et du respect de la loi.

Autrement dit, c'est l'État qui devra mettre la main à la poche pour payer une partie de la facture imputable aux échauffourées qui touchent Londres et d'autres grandes villes britanniques depuis samedi soir. En plein cure d'austérité, la nouvelle tombe mal : des coupes budgétaires historiques, destinées à diminuer le déficit public de la Grande-Bretagne ont été lancées en juin dernier.

La facture devrait s'élever, selon une première estimation de la police londonienne fournie au Guardian, à près de 100 millions de livres, soit 113 millions d'euros. Pour faire face à ce type d'imprévu, la po

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant