Les émancipations d'Anne Hidalgo

le
0
Anne Hidalgo longtemps à l'ombre de Bertrand Delanoë.
Anne Hidalgo longtemps à l'ombre de Bertrand Delanoë.

Il fallait de l'imagination pour voir Anne Hidalgo sans Bertrand Delanoë. Elle était la première adjointe au maire de Paris. Un maire souvent sur le podium des personnalités politiques préférées des Français. Un maire qui faisait de l'ombre à une élue discrète. Et puis, Bertrand Delanoë a décidé de ne pas briguer de nouveau mandat aux municipales de mars 2014. C'est Anne Hidalgo qu'il veut pour lui succéder. Le cadeau est empoisonné : en s'effaçant, il lui laisse le champ complètement libre pour agir, notamment pour composer ses listes. En l'adoubant, il en fait une héritière. Tout le travail d'Anne Hidalgo est de se défaire de cette lourde tutelle. "Je gagne à être connue"

Bertrand Delanoë est un solitaire, Anne Hidalgo privilégie le travail collectif, multiplie les réunions, écoute tous les points de vue. "C'est une éponge", dit d'elle l'adjoint à la culture à la mairie de Paris Bruno Julliard. Bertrand Delanoë est un homme carré, austère. Avec lui, ses collaborateurs ne rigolent pas tous les jours. Anne Hidalgo impose de la bonne humeur. "Elle est au quotidien sympathique et drôle", poursuit Julliard. Et puis, Hidalgo laisse de la place à l'improvisation dans sa campagne. Les visites prévues pour durer deux heures, comme samedi dernier à la Fiac, peuvent s'éterniser. Bertrand Delanoë, lui, a toujours été discret sur sa vie privée. Anne Hidalgo s'est lancée en campagne en ouvrant à Paris Match les portes de sa...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant