Les élus russes abrogent le droit d'intervenir en Ukraine

le
1
LE PARLEMENT RUSSE ABROGE LE DROIT D'INTERVENIR EN UKRAINE
LE PARLEMENT RUSSE ABROGE LE DROIT D'INTERVENIR EN UKRAINE

MOSCOU (Reuters) - Le Conseil de la Fédération, chambre haute du parlement russe, a voté à la quasi-unanimité mercredi pour révoquer le droit, accordé en mars au président Vladimir Poutine, d'ordonner une intervention militaire en Ukraine.

L'annulation, demandée par Vladimir Poutine lui-même mardi, a été votée par 153 voix pour, une voix contre et aucune abstention. Elle s'applique avec effet immédiat.

Le parlement russe s'écarte rarement de la ligne préconisée par Vladimir Poutine, qui avait demandé mardi aux députés de se prononcer en ce sens. A l'issue du vote, le président du conseil de la Fédération s'est demandé si le député qui avait voté contre n'avait pas pressé par erreur le mauvais bouton.

"Le président de la Fédération de Russie a suffisamment de moyens à sa disposition, en vertu de la Constitution et du droit fédéral, pour influer efficacement sur la situation en Ukraine", a estimé devant les élus Viktor Ozerov, président de la commission de sécurité du Conseil de la Fédération.

"Si, à cette fin, le président doit prendre des mesures de nature militaire, la commission de défense et de sécurité du Conseil de la Fédération est prête à examiner rapidement une motion en ce sens du président. Mais j'espère que cela ne sera pas nécessaire", a-t-il poursuivi.

Un membre de la chambre haute a justifié le vote de mercredi en le présentant comme un geste de bonne volonté pour faciliter les efforts de paix en Ukraine, tout en ajoutant que le Conseil de la Fédération se tenait prêt à rétablir cette autorisation si nécessaire.

Le chef de la diplomatie ukrainienne, Pavlo Klimkine, s'est félicité du vote du parlement russe, tout en estimant que Moscou devait aller plus loin.

"Nous estimons que c'est une bonne mesure(...). Mais d'autres mesures positives sont encore nécessaires, comme le soutien de la Russie et du président au plan de paix, et il faut bien sûr que la frontière soit efficacement surveillée(...). Il est naturellement essentiel d'engager une série de mesures de grande urgence pour rétablir la confiance, comme la libération des otages, notamment ceux de l'OSCE", a dit le ministre ukrainien lors d'une conférence de presse, en marge d'une réunion de l'Otan à Bruxelles.

(Gabriela Baczynska à Moscou, Adrian Croft à Bruxelles; Jean-Stéphane Brosse et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.sasoon le mercredi 25 juin 2014 à 21:51

    The downed Banderastan helicopter rumored to contain: 2 SENIOR CIA staff, 7-8 American PMC (Blackwater, Academi) + a high-ranking UKR generalhttp://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=RmBrCQSABqU25 June 2014, 12:02Mi-8 shot down near Slavyansk was carrying Ukrainian secret police officersRead more: http://voiceofrussia.com/news/2014_06_25/Mi-8-shot-down-near-Slavyansk-was-carrying-Ukrainian-secret-police-officers-9740/