Les élus allemands originaires de Turquie priés de ne pas y aller-presse

le
0
 (Actualisé avec protection policière) 
    BERLIN, 11 juin (Reuters) - Le ministère allemand des 
Affaires étrangères a invité les parlementaires originaires de 
Turquie à ne pas s'y rendre pour des raisons de sécurité, écrit 
samedi l'hebdomadaire Der Speigel.  
     Après l'adoption jeudi au Bundestag d'une résolution 
qualifiant de "génocide" le massacre de 1,5 million d'Arméniens 
par les forces ottomanes en 1915, le président turc Recep Tayyip 
Erdogan a taxé les 11 élus d'origine turque qui ont voté en 
faveur du texte de terrorisme et a affirmé que du "sang 
corrompu" coulait dans leurs veines.  
    Cem Özdemir, coprésident des Verts, a par ailleurs fait 
l'objet de menaces de mort.  
    Selon Der Speigel, le ministère des Affaires étrangères en 
est arrivé à la conclusion que la sécurité des élus ne pouvait 
être garantie en Turquie.  
    "C'est épouvantable de savoir qu'il n'est pas possible 
d'aller là-bas", déplore Aydan Özouz, commissaire allemande à 
l'Intégration, dans les colonnes du magazine. Interrogé sur cet 
article, le ministère n'a pas réagi.  
    Le Frankfurt Allgemeine Sonntagszeitung annonce quant à lui 
que les 11 députés seront placés sous protection policière pour 
leurs activités professionnelles et privées.  
    "Les menaces à l'encontre de parlementaires d'origine turque 
sont inacceptables. Nous allons évidemment ajuster les mesures 
de sécurité si nécessaire", a déclaré le ministre de l'Intérieur 
Thomas de Maizière, cité par le journal.  
     
     
      
 
 (Caroline Copley, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant