Les élections en Centrafrique repoussées de trois jours

le
0
 (Actualisé avec citations supplémentaires) 
    BANGUI, 24 décembre (Reuters) - Le Premier ministre 
centrafricain par intérim, Mahamat Kamoun, a annoncé jeudi que 
le premier tour des élections présidentielle et législatives 
prévu dimanche avait été repoussé de trois jours en raison de 
problèmes logistiques. 
    "C'est pour permettre une organisation plus réussie, faire 
en sorte que ces élections soient plus transparentes, crédibles 
et démocratiques", a déclaré le chef du gouvernement à Reuters. 
    Mahamat Kamoun a expliqué que les urnes destinées à ces 
scrutins devant parachever la transition démocratique du pays, 
après la guerre civile de 2013-2014, avaient été reçues 
tardivement et que certains assesseurs devaient encore être 
formés à les utiliser pour tirer les leçons du référendum 
constitutionnel des 13 et 14 décembre. 
    "Nous avons constaté lors du référendum que la plupart des 
membres des bureaux de vote n'avaient pas le niveau requis, (ce) 
qui a contribué à l'annulation de beaucoup de suffrages", a-t-il 
souligné. 
    "Il faut absolument organiser une formation, trouver les 
gens qu'il faut", a poursuivi le Premier ministre en rappelant 
que l'enjeu des scrutins "est de taille par rapport à celui du 
référendum". 
    Mahamat Kamoun a mis sur le compte de "problèmes d'avion et 
de fret" le retard pris par l'acheminement du matériel électoral 
et assuré que celui-ci se trouvait désormais à Bangui. 
   "Il faut (voter) avec du matériel sophistiqué pour éviter la 
fraude", a-t-il insisté. "Le report est nécessaire si on veut 
avoir des bons résultats." 
    Les élections, qui ont déjà été repoussées à plusieurs 
reprises, devraient désormais avoir lieu le 30 décembre.  
 
 (Crispin Dembassa-Kette, avec Joe Bavier; Tangi Salaün pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant