Les électeurs UMP et FN prêts à des alliances, selon un sondage

le
0
LES ÉLECTEURS UMP ET FN SERAIENT PRÊTS À DES ALLLIANCES
LES ÉLECTEURS UMP ET FN SERAIENT PRÊTS À DES ALLLIANCES

PARIS (Reuters) - Les électeurs de l'UMP et du Front national sont majoritairement prêts à des alliances au second tour des régionales, selon un sondage Harris Interactive pour Marianne diffusé vendredi.

L'enquête a été réalisée au plus fort de la campagne pour la présidence de l'UMP et peu avant le congrès du Front national qui se tient ce week-end à Lyon.

Fait nouveau, non seulement les sympathisants des deux partis privilégient une alliance électorale dans un élan partagé presque à égalité (64% pour les proches du FN et 55% pour ceux de l'UMP), mais ils le justifient par le souci de battre une personnalité socialiste dans une région en 2015.

"On savait depuis quelque temps déjà que des accords électoraux entre l'UMP et le FN étaient possibles, mais jamais ils n'avaient été argumentés de la sorte", analyse dans Marianne Jean-Daniel Lévy, directeur du département opinion de l'institut.

Ainsi, près de quatre ans après l'accession de Marine Le Pen à la tête du Front national et la mise en place d'une stratégie de dédiabolisation, un sympathisant UMP sur cinq (21%) se dit prêt à voter FN pour éviter qu'une région ne soit présidée par un socialiste.

"Dans l'électorat de l'UMP, l'idée que le FN puisse accéder au pouvoir n'est plus absurde", souligne Jean-Daniel Lévy.

Même si l'idée que le FN puisse remporter une ou plusieurs régions prend consistance, 72% de sympathisants UMP préfèrent cependant qu'une région ne soit présidée ni par un socialiste ni par un frontiste.

Autre nouveauté : alors que Marine Le Pen renvoie dos-à-dos UMP et PS, 44% des sympathisants FN (contre 53%), se disent prêts à gagner avec l'UMP.

Sur le plan des valeurs, plus d'un tiers des Français perçoit une proximité entre les propositions de l'UMP et celles du FN. Arrivent en tête la sécurité et la famille, (43%), devant l'immigration (35%), les impôts (34%) et le pouvoir d'achat (33%).

Ce sondage a été réalisé du 21 au 24 novembre auprès d'un échantillon de 1.561 personnes représentatif de la population française âgée d'au moins 18 ans.

(Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant