Les électeurs républicains les plus mobilisés aux USA - sondage

le
0

WASHINGTON, 31 octobre (Reuters) - A quatre jours des élections de mi-mandat, mardi aux Etats-Unis, la mobilisation est plus forte au sein de l'électorat républicain que parmi les électeurs démocrates, selon un sondage Reuters/Ipsos publié vendredi. D'après cette enquête, 55% des électeurs républicains se disent certains d'aller voter contre 47% seulement dans le camp démocrate. Le sondage a été mené en ligne du 25 au 30 octobre auprès d'un échantillon de 1.725 électeurs. Les électeurs américains sont appelés à renouveler le 4 novembre les 435 sièges de la Chambre des représentants et 36 des 100 sièges du Sénat. Trente-six postes de gouverneurs sont également en jeu, ainsi que plusieurs municipalités. S'y ajouteront dans certains Etats des consultations d'initiative populaire sur la légalisation de la marijuana, la question de l'avortement, le salaire minimum ou le contrôle des armes à feu. (voir [ID:nL5N0SP2QB)) Le sondage confirme que les élections de mardi, pour les électeurs républicains, auront valeur de référendum contre l'action menée par Barack Obama. Sa réforme de l'assurance-santé, ou Obamacare, de même que la gestion fédérale des premiers cas de fièvre Ebola sur le sol des Etats-Unis galvanisent notamment les électeurs du Grand Old Party. Le Parti républicain, en passe de conserver aisément sa majorité à la Chambre des représentants, ambitionne de faire également basculer le Sénat. Historiquement, le parti présidentiel a pratiquement toujours perdu du terrain au Congrès depuis 1934 lors des élections intermédiaires survenant au milieu du second et dernier mandat d'un président. Les très rares exceptions, comme Bill Clinton en 1992 et George W. Bush en 2002, se sont produites lorsque le président en exercice jouissait d'une popularité élevée, rappelle James Campbell, politologue à l'Université SUNY de Buffalo. Ce n'est pas le cas de Barack Obama: au milieu de son second et dernier mandat, la cote de popularité du président démocrate s'inscrit à 38% dans ce sondage Reuters/Ipsos. (Jason Lange et Richard Cowan; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant