Les électeurs pakistanais cherchent l'homme providentiel

le
0
Après 5 ans de gauche au pouvoir, tous les indicateurs sont au rouge. Les candidats aux élections législatives promettent alors n'importe quoi pour sortir du lot. Près d'un tiers de la population en vient à penser qu'une dictature militaire ou un régime appliquant la charia ferait un meilleur gouvernement.

La scène a un air de déjà-vu. En cette fin de campagne électorale, lors d'un meeting à Okara, dans la province du Penjab, Nawaz Sharif s'époumone. D'une voix forte, le chef du premier parti d'opposition, le PML-N, gesticule devant des milliers de supporteurs. Il promet une révolution. Le sauveur du Pakistan, c'est lui.

À l'approche des législatives du 11 mai, les candidats multiplient les promesses irréalistes, voire farfelues, pour séduire quelque 86 millions d'électeurs pakistanais. Ainsi, Nawaz Sharif a réponse à tout. Le chômage des jeunes? «Nous accorderons des prêts à taux zéro à tous les jeunes diplômés qui veulent monter leur entreprise», prome...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant