Les électeurs centristes courtisés de partout

le
0
Dans leur courrier à Bayrou, Sarkozy et Hollande insistent sur le sérieux de leur projet.

Avec ses 9,13 % des voix le 22 avril, soit près de 3,3 millions de bulletins, François Bayrou n'apparaît plus comme le faiseur de roi du second tour. Surtout après avoir été relégué en cinquième position, loin derrière Marine Le Pen (17,90 %) et Jean-Luc Mélenchon (11,10 %). Pour autant, les deux finalistes pour le second tour, François Hollande et Nicolas Sarkozy, savent que les voix centristes pourraient se révéler déterminantes. Surtout en cas de score serré.

Le candidat socialiste et le candidat président sortant n'ont d'ailleurs pas tardé à répondre au courrier que leur a adressé le leader centriste, et dans lequel il leur demandait ce qu'ils comptaient l'un et l'autre entreprendre face à la crise. La semaine dernière, François Bayrou avait encore indiqué qu'il se laissait jusqu'au jeudi 3 mai, c'est-à-dire au lendemain du débat télévisé entre les finalistes, pour «éventuellement» donner une consigne de vote pour l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant