«Les Égyptiens ne sont pas des extrémistes»

le
0
INTERVIEW - Youssef Boutros-Ghali, ministre égyptien des Finances, copte, veut croire que la flambée de violences du 31 décembre a rapproché chrétiens et musulmans.

Issu d'une des grandes familles coptes d'Égypte, neveu de l'ex-secrétaire général des Nations unies, Youssef Boutros-Ghali, 58 ans, ministre des Finances, réagit à l'attaque du 31 décembre contre une église copte d'Alexandrie qui a fait 21 morts.

LE FIGARO. - Le gouvernement égyptien est-il en mesure d'assurer la sécurité des coptes lors de cette journée de Noël?

Youssef BOUTROS-GHALI. - Le gouvernement n'a pas hésité à déployer toutes les mesures de protection contre le terrorisme. L'attaque du 31 décembre ne visait pas seulement les coptes mais les Égyptiens dans leur ensemble. Elle visait à créer une faille entre les communautés pour exploiter les tendances extrémistes. Mais, en fait, cette flambée a rapproché les chrétiens et les musulmans. Les uns et les autres savent que le futur de ce pays dépend de sa cohésion qui a été maintenue, avec des hauts et des bas, depuis quatorze siècles. La colère des coptes est normale.

Les autorités ont-ell...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant