Les Égyptiens défient l'armée

le
0
Des centaines de milliers de personnes ont manifesté vendredi.

«Ed wahda», «une seule main». Repris par des centaines de milliers de voix, le grand slogan de la révolution égyptienne a de nouveau résonné, vendredi, au-dessus de la place Tahrir. Mais s'il était précédé, à l'époque du soulèvement contre Hosni Moubarak, des inséparables «l'armée et le peuple», c'est désormais la junte militaire au pouvoir qui fait l'unanimité contre elle. «Le peuple veut la chute du régime !», ont crié les manifestants en réclamant le départ du Conseil suprême des forces armées (CSFA). Cible de leurs récriminations, le chef de ce concile occulte, le mouchir (maréchal) Mohammed Tantawi, ancien ministre de la Défense de Moubarak, est accusé d'avoir trahi la révolution en refusant l'adoption de réformes démocratiques et en retardant la restitution du pouvoir aux civils.

Toute l'opposition, des salafistes à l'ultragauche en passant par les Frères musulmans et les libéraux, a donc oublié au moins le temps d'une journée les joutes

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant