Les efforts de Ghosn pour reconquérir Renault 

le
0
Critiqué après la fausse affaire d'espionnage, le PDG dit s'impliquer plus dans la gestion du constructeur.

Venu une semaine au Brésil pour annoncer l'agrandissement de l'usine de Renault à Curitiba (État du Parana) et la création d'un site pour Nissan à Resende (Rio de Janeiro), Carlos Ghosn, PDG des deux constructeurs, a été accueilli comme un chef d'État dans son pays natal.

Samedi dernier, la présidente de la République, Dilma Roussef a décalé un déplacement pour le recevoir. «Nous sommes très fiers de vous », aurait-elle glissé à celui qu'elle considère comme l'enfant du pays. Il a aussi dîné, dans une ambiance de «camaraderie», avec les deux gouverneurs des États où le groupe est implanté, avant de signer les accords dans leurs somptueux palais. Enfin, il a été applaudi par les ouvriers de Curitiba, massés sur la pelouse ensoleillée du site, auxquels il a adressé un discours.

Détendu comme jamais, on le sent dans son élément. «C'est vrai qu'il fait bon être au Brésil», souligne ce patron globe-trotteur, qui s'apprêtait à rendre visite ce week-

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant