Les effets pervers de la rétention de 16 heures

le
0
La nouvelle loi sur la garde à vue des personnes en situation irrégulière, que le gouvernement voulait plus protectrice, s'avère à l'usage plutôt sévère, de l'aveu des avocats comme des associations.

Une garde à vue simplifiée. C'est ainsi que peut se résumer la réforme exigée par la Commission européenne, et qui a conduit à la mise en place d'une rétention de seize heures pour les personnes en situation irrégulière. La France avait été critiquée à plusieurs reprises par la Cour européenne de justice pour avoir considéré les personnes en situation irrégulière comme des délinquants et les avoir soumises aux mêmes procédures que ceux-ci, depuis la garde à vue jusqu'à l'emprisonnement.

Après six mois de flottement, le gouvernement faisait voter une loi - celle du 31 décembre 2012 - rectifiant la situation, entrée en vigueur en janvier 2013. Ce sont 18.500 personnes qui ont e...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant