Les effets miraculeux des bêtabloquants

le
0
Le propanolol donne un résultat positif dans presque tous les cas et il a désormais pris la place de la cortisone en première intention pour le traitement des hémangiomes compliqués.

«Les effets spectaculaires du propanolol ont été découverts par hasard dans notre service et sont maintenant confirmés par de nombreuses équipes dans le monde», raconte le Dr Christine Labreze, dermatologue pédiatrique au CHU de Bordeaux. L'histoire débute au cours de l'été 2006, lorsqu'un enfant traité par cortisone pour un hémangiome connaît des troubles cardiaques sérieux qui nécessitent l'utilisation de propanolol, un bêtabloquant.

«Nous avons alors vu la tumeur diminuer pratiquement sous nos yeux», se souvient le Dr Labrèze. Quelques semaines plus tard, un autre enfant de santé fragile se présente avec un hémangiome très grave qui ne répond pas à la cortisone. Avant d'envisager des traitements très lourds comme l'interféron, l'équipe décide d'utiliser le propanolol car l'enfant était également atteint de troubles cardiaques. «Là aussi, l'effet a été spectaculaire et c'est ainsi que tout a commencé.» Cette nouvelle approche a été rapidement

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant