Les éditions pirates de "Mein Kampf" foisonnent dans le monde musulman

le
0
Mein Kampf, qui va tomber dans le domaine public en France, suscite l'intérêt de l'État islamique.
Mein Kampf, qui va tomber dans le domaine public en France, suscite l'intérêt de l'État islamique.

Si la réédition de Mein Kampf était interdite en Allemagne depuis la Seconde Guerre mondiale, il était possible de dénicher l'ouvrage en France en édition intégrale. Toutefois, le livre ne peut pas être exposé en vitrine et il doit être vendu accompagné d'un avertissement de huit pages soulignant que cette ?uvre « peut encore, malgré l'inanité de ses théories, contribuer à une renaissance de la haine raciale ou à l'exaspération de la xénophobie ». En revanche, les éditeurs dans les pays musulmans ne prennent pas ce genre de précaution. Au Caire, à Damas, ou à Erbil, au Kurdistan irakien, Mein Kampf est en bonne place, non seulement aux devantures des librairies, mais dans la rue, chez les marchands de journaux. Ce sont en général des éditions pirates.

Antoine Vitkine, auteur de Mein Kampf. Histoire d'un livre, raconte qu'en quelques semaines la réédition de l'?uvre du Führer, en 2005, s'est vendue à 80 000 exemplaires en Turquie. Alors qu'en France il ne s'en écoule guère plus de 2 000 à 3 000 par an. Ce livre, de 700 à 800 pages selon les éditions, est particulièrement indigeste. Un exemple ? « Le juif international avait alors bien apprécié la situation. Le peuple allemand n'était pas encore mûr de pouvoir être, comme il advint en Russie, traîné dans la boue sanglante du marécage bolchevique », écrit Adolf Hitler, alors emprisonné dans la forteresse de Landsberg après un coup...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant