Les écrans tactiles envahissent notre quotidien

le
0
Voitures, téléviseurs, montres? tout devient connecté et tactile.

Ce n'est qu'un début. Les écrans tactiles ont envahi la téléphonie mobile par le biais des smartphones et l'informatique avec l'explosion des tablettes. La prochaine génération d'équipements électro­niques, mais aussi d'automobiles, de meubles, sera très largement dotée de ces écrans.

Le marché mondial des écrans tactiles est passé de 4 milliards de dollars en 2009 à 13 milliards de dollars en 2011, reflétant la croissance du champ des applications, selon une étude de NPD DisplaySearch. Smartphones, tablettes et écrans de bornes d'information pour le public constituent encore l'essentiel des débouchés pour les écrans tactiles. Une tendance qui devrait rapidement s'inverser avec la multiplication de nouveaux objets.

L'écran de la montre Smart­Watch de Sony est comparable à celui d'un smartphone, qu'il permet d'ailleurs de commander. Toujours dans le monde informatique, HP dote certaines de ses imprimantes de petits écrans tactiles qui permettent de gérer l'impression sans avoir à être connecté à un ordinateur.

La «Surface» de Samsung fait ses débuts dans les bars parisiens et londoniens: cette table, qui est aussi un écran tactile, permet aux clients de passer commande, mais aussi de partager des photos, de communiquer d'une table à l'autre, de surfer sur Internet.

Bientôt des meubles «intelligents»

Encore cantonnée à un usage professionnel, cette table préfigure ce que pourrait être le mobilier intelligent de demain. Le plan de travail d'une cuisine pourrait ainsi devenir un écran tactile permettant de consulter des recettes ou de regarder la télé. Les appareils électroménagers sont aussi voués à accueillir de plus en plus d'écrans tactiles, qu'il s'agisse de réfrigérateurs, de fours ou de mixeurs.

L'industrie automobile n'a pas tardé non plus à emprunter cette voie. Ainsi, R-Link, la tablette tactile intégrée au tableau de bord des futures Renault Clio et Zoé, permet notamment d'écouter la radio, d'accéder au GPS, au Bluetooth. Elle intègre les fonctions de kit mains libres et permet aussi de mettre la climatisation ou le chauffage en route à distance, afin de rafraîchir l'habitacle avant de monter dedans. Certaines fonctions ne sont toutefois plus accessibles depuis l'écran tactile lorsque la voiture roule. Les commandes se font soit depuis la commande située sous le volant, soit à la voix (pour dicter un courriel, un SMS, choisir un morceau de musique). R-Link lit aussi les messages reçus, y compris ceux postés sur Facebook. Pour cela, il faut une connexion à Internet. Elle sera gratuite la première année, puis facturée 150 euros par an.

Corollaire du développement des écrans tactiles, celui des applications dédiées. HP propose par exemple sur certaines de ses imprimantes une application «coloriage» pour que les parents puissent imprimer des modèles à colorier. La prise de commande sur la table Surface de Samsung a aussi demandé le développement d'applications dédiées.

LIRE AUSSI:

» Les éditeurs jeunesse se ruent sur le numérique

» Internet s'invite à bord

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant