Les économies d'Asie peinent, mesures de soutien attendues

le
0
NOUVELLES PRESSIONS EN FAVEUR DE MESURES DE SOUTIEN SUPPLÉMENTAIRES DANS LES GRANDES ÉCONOMIES D'ASIE
NOUVELLES PRESSIONS EN FAVEUR DE MESURES DE SOUTIEN SUPPLÉMENTAIRES DANS LES GRANDES ÉCONOMIES D'ASIE

par Wayne Cole

SYDNEY (Reuters) - La Chine, le Japon et la Corée du Sud ont encore affiché vendredi des indicateurs économiques témoignant d'une activité sans relief, ce qui alimente les pressions en faveur de nouvelles mesures de soutien dans ces trois grandes économies d'Asie.

La Thaïlande a déjà annoncé de manière inattendue cette semaine une baisse de ses taux d'intérêt et le scénario selon lequel la Banque de Réserve d'Australie (RBA) va ramener son taux d'intervention à un plus bas historique de 2% lors de sa prochaine réunion le 5 mai ne cesse de prendre de l'ampleur.

L'attente de nouvelles initiatives publiques dans la région est d'autant plus forte que la Chine, ancien moteur de l'économie mondiale, peine à relancer la machine.

L'indice officiel des directeurs d'achat (PMI) du secteur manufacturier chinois publié vendredi a tout juste dépassé le seuil de 50 au-dessous duquel il témoigne d'une contraction de l'activité.

"Comme l'économie reste confrontée à de puissants vents contraires et que le risque de déflation ne s'est pas atténué, les autorités vont devoir continuer à déployer des mesures d'assouplissement dans les mois à venir", prédit Li-Gang Liu, chef économiste chez ANZ.

Après la baisse d'un point de pourcentage, le 19 avril, du taux des réserves obligatoires, la deuxième mesure de ce type en deux mois, ANZ s'attend à voir la Banque populaire de chine (PBoC) abaisser à nouveau ses taux d'intérêt d'ici la fin du trimestre.

Freinée par les difficultés du secteur immobilier et le retournement des investissements et de l'industrie, l'économie chinoise a connu au premier trimestre sa croissance la plus faible en six ans en rythme annuel, à 7%.

MANQUE D'INFLATION

Les autorités chinoises multiplient pourtant les initiatives. Le gouvernement a dévoilé vendredi de nouvelles mesures pour stimuler l'emploi par le biais de dispositifs fiscaux censés favoriser les embauches et de prêts à taux préférentiels pour les créateurs d'entreprises.

La Chine compte créer au moins 10 millions d'emplois en 2015 et maintenir le taux de chômage en zone urbaine sous 4,5%.

Au Japon, l'activité manufacturière s'est contractée en avril pour la première fois depuis près d'un an, à en croire l'indice des directeurs d'achats (PMI) Markit/JMMA publié vendredi et descendu à 49,9.

Le pays sort difficilement de la récession. Ses entreprises renâclent à investir malgré des bénéfices records et les consommateurs continuent de tenir fermement serrés les cordons de la bourse.

Dans ce contexte, la Banque du Japon (BoJ) peine à respecter son engagement de redresser l'inflation à 2% alors qu'elle fait massivement tourner la planche à billets.

L'inflation de base a certes atteint 2,2% sur un an en avril mais elle devrait replonger vers zéro en mai lorsqu'aura disparu l'effet de la hausse de la TVA intervenue le 1er avril 2014.

Contrairement aux espoirs de la BoJ, ses injections de liquidités n'entraînent pas non plus de revalorisation des salaires. Les statistiques publiées vendredi montrent que les salaires de base n'ont quasiment pas évolué en mars et que les salaires réels, ajustés de l'inflation, déclinent depuis désormais deux ans.

La Corée du Sud, enfin, a fait état d'un recul de ses exportations de 8,1% en avril en glissement annuel, soit la plus forte contraction depuis février 2013. Les livraisons vers la Chine, les Etats-Unis et l'Union européenne ont toutes reculé.

Les prix à la consommation y progressent en outre à leur rythme le plus lent depuis 16 ans, de seulement 0,4%.

"Le gouvernement va assurément mettre l'accent sur le soutien à la consommation étant donné que les exportations ne sont plus aussi performantes que par le passé", pense Stephen Lee, économiste chez Samsung Securities.

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant