Les écolos peinent à garder leurs adhérents

le
1
EELV, avec 2 ministres et 18 députés, participe à la majorité. Mais la base militante s'essouffle.

En claquant la porte d'Europe Écologie-Les Verts (EELV) en Lorraine, une dizaine de militants, sur la soixantaine que compte la région, a donné un chiffre douloureux. Depuis le début de l'année, soutiennent-ils, «EELV a perdu 50 % de ses adhérents et 80 % de ses coopérateurs», ces derniers ayant adhéré en 2011 au mouvement pour pouvoir choisir le candidat à la présidentielle. Si leur départ est motivé «par des raisons locales» en partie liées aux désignations pour les législatives, ces militants dénoncent une «stratégie nationale» qui a consisté, disent-ils, «à sacrifier la base militante et ses convictions pour deux postes ministériels et 18 députés». Parmi eux, Matthieu Gatipon-Bachette, ex-membre du conseil politique régional, s'offusque que le choix de désignation des candidats aux dernières échéances, par tirage au sort, n'ait «pas été respecté par la direction nationale». Ce jeune militant s'interroge aussi sur la nécessité d'avoir des

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le jeudi 26 juil 2012 à 14:47

    JPi - En 1981 quand les communistes se sont alliés au PS ils ont perdu leurs adhérents. En 2012 les écolos, alliés du PS, perdent leurs adhérents. Si la droite s’alliait à l’extrême droite nous aurions sans doute le même effet pour le FN. Stratégie que le PS connaît et cultive depuis longtemps en faisant tout pour éviter que la droite n’en fasse autant en diabolisant le FN.