Les écoliers en avance sur l'achat des fournitures scolaires

le
0

Les ventes des trois premières semaines de juillet affichent une hausse de 12% par rapport à la même époque de 2013.

Cahiers, colle, crayons ... Les écoliers et leurs parents étaient nombreux à profiter du début de l'été pour préparer leur rentrée. Les trois premières semaines de juillet ont été l'occasion de ventes particulièrement fortes sur le marché des fournitures scolaires: 12 % de hausse du chiffre d'affaires par rapport à 2013, selon une étude de GfK Consumer Choices.

C'est habituellement durant le mois d'août que les Français se consacrent aux achats de la rentrée, pour laquelle ils dépensent en moyenne 137 euros par enfant (d'après l'enquête de 2012 de Familles de France). La période entre mi-août et la première semaine de septembre avait généré en 2012 plus de 50 % du chiffre d'affaires du secteur. Selon le directeur de clientèle papèterie chez GfK, Marc Chemouil, cette concentration est due au versement des allocations familiales, qui se fait aux alentours du 19 août. Si cette année les allocations seront reçues le 5 août, c'est peut-être pour d'autres raisons que les consommateurs ont afflué prématurément dans les grandes surfaces: la météo décevante du mois de juillet, les décisions des magasins d'installer plus tôt leurs rayons, tout comme les prix stagnants voire en baisse de certains produits (colles, adhésifs, règles).

Cette hausse des ventes est d'autant plus étonnante qu'elle concerne la quasi-totalité des produits proposés. Parmi les incontournables de la rentrée des classes, l'agenda, en demande croissante, reste le produit phare des écoliers comme des étudiants. La plume en revanche connaît un net déclin (- 10% de son chiffre d'affaires). La faute à la numérisation croissante qui impacte régulièrement le rayon papeterie depuis quelques années.

Ce résultat, bien que positif, reste à nuancer. En effet, même s'il est en hausse par rapport à 2013, le chiffre d'affaires des trois premières semaines de 2014 peine à retrouver sa valeur de 2012 (54,7 millions d'euros en 2014 contre 55,7 en 2012). Finalement, les prochaines semaines nous diront si ce rythme est durable: les hausses des ventes du mois de juillet ne sont peut-être que le fruit de la réorganisation des vacances des Français. Avec la Coupe du Monde, les départs en vacances se sont faits plus tardifs cette année.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant