Les écoles de La Réunion fermées à l'approche de la tempête Haliba

le
0
Les écoles de La Réunion fermées à l'approche de la tempête Haliba
Les écoles de La Réunion fermées à l'approche de la tempête Haliba

De fortes pluies et des vents forts annonçant le passage de la tempête Haliba s'abattent depuis la nuit de dimanche à lundi sur La Réunion, conduisant le préfet à fermer l'ensemble des établissements scolaires de l'île. Le trafic routier est très perturbé et la vie économique ralentie. Selon Météo France, les conditions météorologiques devaient être encore plus difficiles à compter de 16 heures (13 heures à Paris) et jusqu'à 19 heures au moins. L'institut appelle la population à une «vigilance absolue» sur une grande partie septentrionale du territoire.

A 10 heures (7 heures à Paris), la tempête tropicale modérée Haliba était située à 115 km à l'Ouest de La Réunion, précise la préfecture dans un communiqué. Selon Météo France, qui parle d'un épisode pluvieux «hors normes» et de «phénomènes dangereux d'intensité exceptionnelle», la tempête devait toucher les cotes de l'île dans l'après-midi. Des rafales de vent à 120 Km/h étaient attendues.

Alors que le préfet Dominique Sorain avait ordonné dès dimanche soir la fermeture de tous les établissements scolaires dans l'est et le nord, l'interdiction a été étendue à toute l'île lundi midi. Dans son communiqué, la préfecture appelle les parents de Saint-Pierre, Saint-Joseph, Saint-Philippe, Le Tampon et Les Avirons, «à venir chercher leurs enfants à la pause méridienne» et précise qu'«un service de transport scolaire anticipé va être mis en place par les intercommunalités».

Mais cette décision en deux temps a provoqué l'incompréhension, voire la colère des Réunionnais. «On nous a dit que l'on pouvait envoyer les enfants à l'école et en même temps on a suspendu tous les transports scolaires. Je me suis débrouillée pour amener ma fille et là, on me dit que je dois aller la chercher d'urgence», a déplorait une mère de famille de Trois Bassins, un village des hauts de l'ouest. 

Le réseau routier est par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant