Les éco-industries françaises se positionnent en Chine

le
0
La visite de Nathalie Kosciusko-Morizet, en début de semaine, a été l'occasion de signer de nombreux contrats.

«Chasser en meute», «voler en escadrille» Pour la délégation de chefs d'entreprise accompagnant, en début de semaine, la ministre de l'Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, en Chine, l'idée fait largement consensus: les entreprises françaises ont tout intérêt à jouer collectif pour s'implanter - ou se maintenir - sur un marché aussi difficile que prometteur. «Au cours des deux dernières décennies, la Chine a surtout exporté vers la France ce que les entreprises de l'Hexagone faisaient fabriquer sur place, explique l'avocat d'affaires Régis Passerieux. Pour les deux décennies à venir, ce pays a surtout besoin de produire pour son marché intérieur.» Et notamment dans les technologies vertes.

La pollution (air, eau, gaz à effet de serre) atteint des niveaux records. Lutter contre ce problème est l'une des priorités fortes du 12e plan quinquennal (2011-2015). Une opportunité pour la France, qui dispose de poids lourds, mais aussi de nombreuses PME dans le secte

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant