Les échéances électorales pourraient agiter l'Europe cet automne

le
0
La Grèce ouvrira le bal des échéances électorales le 20 septembre mais sera suivie par l'Espagne, le Portugal et la France. (© A. Messinis / AFP)
La Grèce ouvrira le bal des échéances électorales le 20 septembre mais sera suivie par l'Espagne, le Portugal et la France. (© A. Messinis / AFP)

Selon Thomas Page-Lecuyer, stratégiste de CPR AM, les prochains rendez-vous électoraux en Europe pourraient générer de la volatilité sur les actions :

Après un accord négocié dans les dernières minutes entre la Grèce et les institutions européennes en juillet, la zone euro a pu profiter d’une certaine accalmie pendant quelques semaines, la confiance étant revenue quant à son unité, à court terme du moins. Les observateurs ont pu souffler et les marchés ont été d’ailleurs rassurés qu’une issue politique soit trouvée, même si la Bourse n’a pas été épargnée par l’onde de choc chinoise qui a bousculé les marchés mondiaux à la fin du mois d’août.

Toutefois, tout n’est pas résolu, dans le sens où de nouvelles élections législatives anticipées doivent avoir lieu le 20 septembre prochain en Grèce suite à la démission du gouvernement. L’accalmie entourant le sauvetage de la Grèce et l’environnement politique grec n’aura duré que deux mois.

Plus inquiétant encore, le scrutin du 20 septembre ne sera que le premier d’une succession d’échéances politiques à haut risque pour l’Europe. M. Tsipras n’imaginait vraisemblablement pas être en ballottage avec le parti Nouvelle Démocratie quand il a annoncé sa démission le 20 août dernier. Son initiative n’était motivée que par la volonté de bénéficier

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant