Les échanges édifiants entre Mohamed Merah et la DCRI

le
1
Les quatre heures d'échange entre le tueur et le négociateur de la DCRI ont été publiés par Libération ce mardi. Le brigadier Hassan cherche à accumuler le maximum de renseignements sur le passé de Merah et ses liens avec al-Qaida. Le tueur ne montre lui aucun remord.

o Comment Merah a sombré dans le terrorisme

Converti en prison à l'islam quatre ans avant de partie en «guerre» contre la France, Mohamed Merah a raconté au négociateur de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) comment il est devenu djihadiste. Libéré fin 2009 après avoir purgé une peine de 18 mois pour «une connerie, un vol de sac à mains», Merah s'est rendu en Algérie en mai 2010 pour rejoindre des groupes islamistes, sans succès. «C'est devenu très chaud en Algérie de rejoindre al-Qaida.» En juillet de la même année, Merah rejoint la Légion étrangère puis la quitte sans explication. Il prévoyait en réalité d'infiltrer l'armée et de se retourner contre ses camarades, mais Merah «ne se sentait pas bien.» «Je ne suis pas allé jusqu'aux entraînements car mon coeur n'était pas apaisé.»

Après un voyage en Syrie, en Irak, au Tadjikistan, en Afghanistan, Merah est revenu en France et reparti au Pakistan en novembre 2011. Il finanç

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 2445joye le mardi 17 juil 2012 à 16:27

    18 mois de prison pour un vol de sac à main ? Allons donc ! Personnellement, je ne comprends pas qu'un individu avec un profil pareil ne soit pas éliminé discrètement par les Services Spéciaux. La guerre, c'est la guerre.