Les droits des chômeurs renégociés

le
23
Patronat et syndicats abordent la négociation divisés. Trouveront-ils un terrain d'entente comme pour la formation professionnelle ou le marché du travail ?
Patronat et syndicats abordent la négociation divisés. Trouveront-ils un terrain d'entente comme pour la formation professionnelle ou le marché du travail ?

C'est le nouveau grand chantier des partenaires sociaux. Vendredi, patronat et syndicats débutent la renégociation de la convention d'assurance chômage. Des discussions qui devraient durer trois mois. Parviendront-ils à s'entendre comme sur la réforme du marché du travail (janvier 2013) ou sur la formation professionnelle (décembre) ? Rien n'est moins sûr, tant la situation est dégradée. Le chômage est au plus haut, à près de 11 % de la population active. Mécaniquement, les comptes de l'Unedic, l'organisme qui gère l'assurance chômage, sont dans le rouge. Le nombre de chômeurs qui remplissent les critères définis pour percevoir une indemnisation de l'assurance chômage devrait dépasser les 3 300 000 à la fin de l'année, et ce malgré une part grandissante de chômeurs en fin de droit d'indemnisation en raison de la progression du chômage de longue durée ! En 2013, le déficit devrait atteindre 4 milliards d'euros, ce qui porterait la dette à 17,8 milliards. 22,1 milliards de trou fin 2014L'année 2014 ne s'annonce pas meilleure, à en croire les prévisions de l'Unedic. L'organisme table, dans sa dernière prévision de janvier, sur un trou supplémentaire de 4,3 milliards d'euros. Du coup, l'endettement devrait atteindre 22,1 milliards d'euros, sous l'effet d'une nouvelle progression du nombre de chômeurs indemnisés de près de 14 000 personnes. Une situation jugée intenable par le patronat, même si l'Unedic bénéfice de la garantie de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4328752 le vendredi 17 jan 2014 à 23:32

    A la baisse ? Car faudrait éviter de faire prendre des vessies pour des lanternes aux fragiles du bulbe.

  • M9095115 le vendredi 17 jan 2014 à 21:18

    Les allocations chomage favorisent le chomage

  • fquiroga le vendredi 17 jan 2014 à 12:55

    J'espère qu'il commencent par les "intermittents".... Mais vu l'(soit-disant) exception culturelle c'est un privilège qui n'est pas près de tomber (comme le privilège des élus et autres fonctionnaires)....

  • M9875050 le vendredi 17 jan 2014 à 12:10

    C'est ça, c'est nous les plus gros et bons employeurs, il y a qu'à voir tous les politicards qui se gavent sur notre dos. Les mettre tous aux bénévolats et vous verrez qu'il n'y aura plus de candidat et surement moins de déficit dans certaines caisses de l’État.

  • M9080875 le vendredi 17 jan 2014 à 11:50

    Les "vieux" soixantehuitard chient sur Nos droits qu'ils se sont mis en place pour eux !( retraite à 60, 5 semaine congé payé repos le Samedi/dimanche, allocations retraite aux max + niches fiscales etc, etc, etc.Aujourd'hui ces meme là vous disent: travaillez le dimanche, soyez moins indemmnisé, moins de vacances (precarité emploi oblige), retraite à 70 ans voir plus, liquidation de l'emploi chaque jours (-5000 Alcatel, Peugeot, mital etc...). Bref sortez vous les doigts . Merci

  • M5651058 le vendredi 17 jan 2014 à 11:49

    La question n'est pas la durée de l'allocation ou le montant c'est la dégressivité. Si on dit qu'on bout de 6 mois les allocations chômage baissent de 50% ca va encourager les gens à chercher tout de suite un emploi et pas à commencer par faire un break de 6 mois.

  • M8412500 le vendredi 17 jan 2014 à 11:35

    il y a du boulot pour tous mais ils ne veulent pas travailler pour la simple raison que nous sommes dans un pays qui fait trop du social si ça continue c'est le kk que nous allons mangés et eux avec il faut diminuer les allocations il y a des crottes de chiens a ramassé sue le trottoir ça c'est une économie pour la SS figurez-vous que ça coute des millions € aux contribuables comme moi a cause des crottes de chiens chaque année voilà du boulot le pays va mal très mal alors au boulot fainéants

  • M9080875 le vendredi 17 jan 2014 à 11:33

    Quand je pense qu'on parlait encore du "papyboom" il y à 10 ans ...Mais qui aurait cru qu'ils s'accrocheraient à leurs emplois comme à la prunelle de leurs yeux, tout en se permettant d'accuser la jeune génération de ne pas vouloir travailler !Prenez donc vos retraites, laissez la place aux jeunes... Ce ne sont pas les assedics/RSA qui permettent d'élever une famille ! Qu'on se le dise

  • M9875050 le vendredi 17 jan 2014 à 11:25

    De là à ce que nos conseillers du Pôle Emploi se retrouvent à pointer, la courbe du chomdû n'est pas prête de descendre !

  • nebraska le vendredi 17 jan 2014 à 11:24

    M442 - Pour ton info. un salarié démissionnaire à droit au chômage. Et beaucoup en jouent.