Les dossiers chauds des assemblées générales

le
0
Le conseil d'administration de Renault a déposé une résolution pour maintenir le principe «une action, un vote» contre la Loi Florange. (© Renault)
Le conseil d'administration de Renault a déposé une résolution pour maintenir le principe «une action, un vote» contre la Loi Florange. (© Renault)

Vivendi, Altamir, Renault, Stallergenes : Le Revenu détaille pour vous les assemblées générales qui s'annoncent les plus houleuses.

Vivendi (17 avril)

Tout a-t-il été réglé en coulisses ? Vincent Bolloré a fait taire le gestionnaire activiste américain PSAM en s’engageant à distribuer 6,75 milliards d’euros aux actionnaires de Vivendi, moins que les 9 milliards réclamés par PSAM mais en échange il obtient son soutien pour voter les droits de vote double qui permettront au capitaine d’industrie français de confirmer son assise.

Ce chantage a déplu. Mais l’épilogue ne déplait pas à Colette Neuville, présidente de l'Association de défense des actionnaires minoritaires, Vivendi gardant en réserve le produit de ses cessions d’actifs  pour réorienter son activité vers les contenus au lieu d’en distribuer une partie significative aux actionnaires comme le demandait PSAM. Mais les modalités de la montée en puissance de Vincent Bolloré au capital qui, depuis début mars ,a fait passer sa participation de 5,15 à 14%, interpellent de nombreux actionnaires.

Altamir (23 avril)

Les habitués des AG le savent, les questions écrites sont le seul moyen d’avoir des réponses consignées dans le procès verbal d’une assemblée. Colette Neuville et Moneta Asset Management, qui détient plus de 10% du capital de cette société de

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant