Les dons ISF ont progressé de 17% en un an

le
1
L'Unicef@Unicef
L'Unicef@Unicef

Créé en 2014, ce baromètre évalue le rapport au don des foyers assujettis à l'ISF, qui depuis 2007 et la loi TEPA, ont la possibilité de déduire jusqu'à 75% de leurs dons, dans la limite de 50 000 euros. Voici les enseignements de cette deuxième édition.

Stabilité du nombre de donateurs et d'organismes caritatifs soutenus. 83% des personnes interrogées déclarent avoir fait un don d'argent à une fondation ou un organisme caritatif au cours de l'année passée. La fréquence des dons reste significative avec 3,9 dons par an. Les donateurs donnent en priorité pour des causes dites «vitales» : la santé et la recherche médicale (64%) et l'aide aux plus démunis (61%). L'enfance et l'éducation arrivent en 3e position (42%), devant le handicap (38%), les personnes âgées (20%), la défense des animaux (19%) et la défense des droits de l'homme (19%), la culture (18%) et l'environnement (17%).

Progression du montant annuel moyen des dons. Le montant des dons effectués s'élève à 2519 euros en 2014 contre 2156 euros en 2013, soit une augmentation de 17%. Ce sont les niveaux de dons les plus élevés qui progressent le plus : 41% déclarent avoir donné une somme de plus de 1000 euros, soit 9 points de plus en un an. 39% estiment que le montant de leur don sera stable l'année prochaine, 25% moins élevé et 35% plus élevé.

Renforcement des liens entre dons

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le mercredi 8 avr 2015 à 18:08

    Enfin une loi qui donne de la liberté, qui favorise l'investissement qui n'interdit pas (bon il n'empêche que l'ISF est inique car les sommes ont déjà supporté l'impôt, et les taux sans risque du capital sont...négatifs, mais ça n'intéresse pas ceux qui jouissent de confisquer les biens d'autrui)