Les données de 4,6 millions d'utilisateurs de Snapchat piratées

le
0
Les données de 4,6 millions d'utilisateurs de Snapchat piratées
Les données de 4,6 millions d'utilisateurs de Snapchat piratées

Ils pensaient partager innocemment photos et vidéos éphémères entre amis. Voilà que 4,6 millions d'utilisateurs de l'application Snapchat se retrouvent avec leur numéro de téléphone publiés sur Internet. Très populaire chez les adolescents, la plateforme d'échange de messages et d'images a été piratée mercredi soir. Fort heureusement pour les utilisateurs, les derniers chiffres des numéros ont été volontairement masqués par les hackers, leur but étant simplement de démontrer les failles de l'application en terme de sécurité et de confidentialité.

Comme de nombreuses applications téléchargeables sur smartphones ou tablettes, Snapchat nécessite l'autorisation de l'utilisateur pour l'accès à certaines données conservées dans l'appareil. Comme par exemple, les numéros de téléphones ou les données de géolocalisation pour des applications de GPS. Concernant Snapchat, le sentiment de confidentialité est favorisé par le principe même de l'application : une fois vus par le ou les destinataires, les objets partagés disparaissent (lire ci-dessous).

Selon le blog américain TechCrunch, le piratage intervient quelques jours après une alerte lancée par la société de sécurité informatique australienne Gibson Security sur des failles de cette application, pouvant être exploitées par des hackers. «Notre motivation pour publier (ces données) était d'attirer l'attention du public sur ce problème et aussi de faire pression sur Snapchat pour qu'il comble cette faille», a expliqué SnapchatDB, le site des pirates dont l'identité n'a pas été révélée. «Nous comprenons que les start-ups technologiques ont des ressources limitées mais la sécurité et le respect des données privées doit être une priorité», soulignent les auteurs de l'opération. Si rien n'est fait, SnapchatDB prévient qu'il se réserve la possibilité de publier des données non censurées à l'avenir.

Le phénomène Snapchat

Après Facebook et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant