Les djihadistes voulaient viser une centrale nucléaire belge-DH

le
3
    BRUXELLES, 24 mars (Reuters) - Les kamikazes islamistes de 
Bruxelles projetaient à l'origine de viser une centrale 
nucléaire en Belgique mais ont dû changer leurs plans après les 
arrestations de la semaine dernière, affirme jeudi le journal 
belge La Dernière Heure (DH) qui cite une source policière. 
    Les frères Ibrahim et Khalid el Bakraoui, qui ont actionné 
leurs bombes le premier à l'aéroport international de Bruxelles, 
l'autre dans le métro de la capitale, avaient filmé 
clandestinement les déplacements quotidiens du directeur de la 
recherche et du développement de l'industrie nucléaire belge, 
ajoute le journal. 
    Le parquet fédéral a confirmé le 17 février que l'enquête 
ouverte en Belgique sur les auteurs des attentats du 13 novembre 
à Paris avait permis de découvrir en décembre un enregistrement 
vidéo montrant les allées et venues d'un responsable du secteur 
nucléaire.   
    Cet enregistrement d'une dizaine d'heures a été réalisé 
grâce à une caméra dissimulée devant la maison de ce 
responsable. 
    Selon La DH, "les deux personnes qui ont récupéré la caméra 
cachée devant le domicile du directeur du programme de recherche 
et développement nucléaire belge n'étaient autres que les frères 
Ibrahim et Khalid El Bakraoui". 
    Le 17 février, 140 militaires ont été envoyés assurer la 
garde des trois centrales nucléaires du pays. "On peut se 
demander si cela n'a pas conduit les terroristes à changer leurs 
plans et à se concentrer sur des cibles plus 'faciles', comme 
une station de métro ou un aéroport", écrit La DH. 
    Après les raids et les arrestations de la semaine dernière 
dans les milieux djihadistes    
 , les auteurs des attentats de mardi "ont sans doute 
précipité leurs opérations parce qu'ils se sont sentis sous 
pression", ajoute le journal en citant une source policière. 
    "Même si l'on n'est pas parvenu à éviter ces attentats, on 
peut se dire que leur ampleur aurait pu être beaucoup plus 
grande si les terroristes avaient pu mettre à exécution leur 
plan comme ils l'avaient prévu initialement et qu'ils n'avaient 
pas opté pour des cibles plus faciles", a précisé cette source. 
    Mardi, après les attentats de Bruxelles, les trois centrales 
nucléaires belges avaient été bouclées et en partie évacuées. 
 
 (Jan Strupczewski, Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Pienegro il y a 8 mois

    Et pour faire ce boulot de reconnaissances diverses je suppose qu'ils perçoivent des allocs, des RSA et cie... Et si c'est dans les 2 pays (belgique et France) cela ne me surprendrait pas du tout car ces filous sont bien informés lorsqu'il s'agit de percevoir de l'argent sans contre prestation pour la société.

  • M2931816 il y a 8 mois

    Si nous sommes en guerre,les tribunaux militaires doivent etre réactivés et les terroristes capturés doivent etre fusillés dans les douves du chateau de Vincennes !De Gaulle ne s'est pas laissé attendrir pour Bastien T .

  • M4189758 il y a 8 mois

    Alors Mr Vals, nous sommes en guerre ? Très bien ! Mais alors, les minutes de silence nous les ferons à la fin de la guerre. Les drapeaux en berne nous les déployons tels des étendards et qu’ils conduisent notre armée frapper là où est l’ennemi au lieu de la voir se pavaner dans nos rues. En résumé : nous voulons moins de guerre d’images et plus d’actes … de guerre. Les mous out !