Les djihadistes de Mossoul pourraient passer en Syrie, dit Damas

le , mis à jour à 21:24
2
 (Actualisé avec réaction responsable pro-Assad et réaction 
américaine §5-7) 
    AMMAN, 18 octobre (Reuters) - La coalition internationale 
sous commandement américain en Irak a l'intention de laisser les 
djihadistes de l'Etat islamique présents à Mossoul passer la 
frontière syrienne, affirment les forces fidèles à Bachar al 
Assad. 
    Le projet d'inspiration américaine et saoudienne prévoit, 
selon un communiqué de l'armée diffusé mardi, de sécuriser des 
axes routiers menant en Syrie pour permettre aux extrémistes d'y 
renforcer leur présence et d'ouvrir de nouveaux fronts dans 
l'Est.  
    "Il s'agit de les protéger et de consolider leur présence en 
territoire syrien", écrit-elle, évoquant Rakka, "capitale" du 
califat proclamé par l'EI, dans la province de Daïr az Zour, et 
la cité antique de Palmyre.   
    "Toute tentative de passage de la frontière est une atteinte 
à la souveraineté de la Syrie (...) et sera combattue avec 
toutes les forces disponibles", ajoute l'état-major. 
    Un haut responsable de l'alliance soutenant le régime Assad 
a indiqué que l'arrivée en nombre de nouveaux combattants de 
l'EI en Syrie provoquerait un danger pour les zones tenues par 
les forces gouvernementales à Daïr az Zour et à Palmyre. 
    "Une victoire en Irak se fera aux dépens d'une nouvelle 
crise en Syrie", a déclaré ce responsable, qui n'est pas syrien, 
s'exprimant sous couvert d'anonymat. 
    Le major Adrian Rankine-Galloway, porte-parole du Pentagone, 
a démenti les déclarations de l'armée syrienne, affirmant 
qu'elles étaient "ridicules". 
    Les forces irakiennes et kurdes, appuyées par la coalition 
sous commandement américain, ont entamé lundi la bataille de 
Mossoul, qu'elles préparaient de longue date. La reconquête de 
la ville, prise en juin 2014 par les djihadistes, scellerait 
leur défaite en Irak.  
    Le mouvement dispose de voies d'approvisionnement entre 
Mossoul et la province de Daïr az Zour, qui passe notamment par 
Al Boukamal, ville proche de la frontière irakienne. Il exploite 
en outre les liens entre tribus bédouines d'Irak et de Syrie.    
 
 (Souleiman al Khalidi, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français, édité par Jean-Stéphane Brosse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kurki il y a un mois

    Les plans tactiques d'encerclement de Mossoul ont été publiés sur le net, pour permettre à Daech de les connaître et de savoir qu'ils pouvaient gagner la Syrie en toute impunité. Le but final étant de renforcer la lutte contre Assad, que les alliés veulent faire tomber. Accessoirement, on se glorifiera d'avoir préservé la vie des otages civils.

  • charleco il y a un mois

    Mossoul est encerclée sur les 3/4 : le dernier quart leur permet de s'échapper vers la Syrie. La reprise de Mossoul ne profitera qu'à la Turquie et la problème va s'aggraver en Syrie. Comme disait Fabius, ils font du bon boulot.