Les djihadistes de l'EI revendiquent l'attentat de Tunis

le
0
Les forces de l'ordre ont sécurisé le périmètre lors de l'attaque du musée du Bardo, mercredi, à Tunis.
Les forces de l'ordre ont sécurisé le périmètre lors de l'attaque du musée du Bardo, mercredi, à Tunis.

L'organisation djihadiste État islamique (EI) a revendiqué jeudi l'attentat du musée du Bardo, à Tunis, qui a coûté la vie à vingt touristes et un Tunisien, une attaque inédite depuis 2011 faisant craindre une déstabilisation de la jeune démocratie tunisienne. L'attaque, la plus meurtrière perpétrée par l'EI contre des Occidentaux, a été revendiquée dans un message audio sur Internet. Le groupe extrémiste sunnite, qui compte des centaines de combattants tunisiens dans ses rangs, a menacé la Tunisie d'autres attaques. L'opération, selon l'EI, a été menée mercredi par "deux chevaliers du califat, Abou Zakaria al-Tounsi et Abou Anas al-Tounsi", "munis d'armes automatiques et de grenades", qui sont "parvenus à assiéger un groupe de ressortissants des pays croisés [...] semant la terreur dans le coeur des infidèles en Tunisie musulmane". Elle a frappé le plus prestigieux musée du pays faisant 21 morts, selon un dernier bilan officiel. Treize d'entre eux ont été identifiés, dont trois Japonaises, deux Français, deux Espagnols, une Britannique et quatre Italiens. Une bonne partie des victimes étaient des croisiéristes descendus de leur paquebot en escale pour découvrir Tunis. Elles ont été la cible des tirs au moment où elles descendaient de leur bus et entraient au musée dans lequel elles ont été pourchassées. Les autorités ont annoncé la mort de deux assaillants, identifiés comme Yassine Abidi et Hatem Khachnaoui. Seule heureuse...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant