Les djihadistes de l'EI en Turquie, prêts à des attentats-presse

le
2

ISTANBUL, 19 février (Reuters) - Des membres de l'Etat islamique (EI) sont entrés en Turquie et préparent des attentats contre des représentations diplomatiques à Ankara et Istanbul, a fait savoir l'agence nationale turque de renseignement, le MIT, selon la presse turque de jeudi. Au total, 3.000 combattants de ce groupe fondamentaliste sunnite venus d'Irak et de Syrie cherchent à entrer en Turquie via sa frontière sud, après avoir été repoussés de la ville kurde syrienne de Kobani, indique une note interne du MIT selon le quotidien Hurriyet. Certains djihadistes, parmi lesquels des chefs qui planifient les attentats, seraient déjà entrés en Turquie, poursuit la note interne qui ne dit pas comment ils ont franchi la frontière. "Des spécialistes de l'attentat suicide et de l'attentat à la bombe préparent (...) des attentats contre les représentations à Istanbul et Ankara des forces de la coalition qui sont intervenues en Syrie", indique la note. D'autres djihadistes, des Syriens et des Palestiniens, ont l'intention de passer en Bulgarie pour mener des attentats dans les pays de l'Union européenne, indique le MIT. La police turque n'a pas voulu faire de commentaires et le MIT n'a pu être joint. La défaite à Kobani le mois dernier, grâce aux combattants kurdes appuyés par les frappes de la coalition internationale, a été considérée comme une défaite importante pour l'EI qui contrôle un arc de 50.000 mètres carrés en Syrie et en Irak. La Turquie a été touchée par plusieurs attentats cette année. Le dernier s'est produit vendredi dernier près de la ville frontalière de Suruc dans la province de Sanliurfa. Une bombe dissimulée sous une voiture a explosé près d'un barrage policier. ID:nL5N0VN2VL Après cet attentat, le gouvernorat de Sanliurfa a annoncé avoir créé une zone militaire interdite de près de 100 km au nord des villes syriennes de Djarablous et Tel Abyad, toutes deux sous contrôle de l'EI. (Humeyra Pamuk; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ylopez-2 le jeudi 19 fév 2015 à 16:44

    Ce n'est que le début de l'invasion, la Turquie sera punie pour sa complicité dans la destruction des Kurdes et pour son refus de laisser les combattants Kurdes aller au secours de Kobani. La Turquie passe sont temps à trahir, d'abord Mustafa Kemal, ensuite l'Europe,puis, l'OTAN, tout cela pour devenir le leader de l'Islam comme au temps des Ottomans.

  • M8252219 le jeudi 19 fév 2015 à 14:33

    Le terrorisme se rapproche de nous par le maillon faible !! de la Turquie qui joue sur plusieurs tableaux.