Les dix records que le Bayern ne battra pas cette saison

le
0
Les dix records que le Bayern ne battra pas cette saison
Les dix records que le Bayern ne battra pas cette saison

Nous sommes en 53 après Bundesliga. Tous les records sont à l'actif du Bayern Munich… Tous ? Non ! Une petite colonie d'irréductibles records résiste encore et toujours à l'envahisseur bavarois. En voici dix principaux qui devraient tenir une année de plus.

La relégation la plus rapide après un titre de champion : 1 an


Champion en 1968, relégué en 2. Bundesliga en 69. Voilà la destinée du FC Nuremberg à la fin des sixties. Si la perte du titre n'est pas impossible, surtout à la vue de l'équipe alignée par le Borussia Dortmund, un classement en dehors des places européennes serait une contre-performance incroyable. Alors que le 1.FCN était surtout habitué au ventre mou avant son sacre, le Bayern est un ogre qui bouffe tout sur son passage. Pas du tout la même catégorie. Et puis, vous imaginez Ancelotti coacher Lewandowski, Neuer, Boateng et Robben sur la pelouse de Heidenheim et Sandhausen ?

Plus vieux joueur à avoir marqué en Bundesliga : 40 ans et 121 jours


Le 24 août 1996, Mirko Votava réduit le score en faveur du Werder Breme sur la pelouse de Stuttgart. Score final : 2-1. Un but pour rien ? Non, le milieu défensif inscrit son nom dans le livre des records. Il devient le plus vieux joueur à marquer en Bundesliga. Une marque à quarante ans et 121 jours qui tient toujours vingt ans plus tard. Avec ses trente-quatre ans, Xabi Alonso est le plus vieux joueur du club de Bavière. Si Guy Roux ne dévoile pas un certificat de naissance de Renato Sanches datant de 1976, le Bayern ne fera pas tomber ce record cette saison.

Plus petit nombre de spectateurs à un match : 827


Le 15 janvier 1966, 827 spectateurs ont fait le déplacement pour voir le Tasmania Berlin faire 0-0 contre Mönchengladbach. 827. Autant que la population des plus petits villages de ton département. Le champion en titre joue tous ses matchs à guichets fermés, à domicile comme à l'extérieur, depuis dix ans. Difficile d'imaginer que d'ici à la fin de la saison, des milliers de spectateurs se lassent des performances des coéquipiers de Thomas Müller et désertent les stades. À moins que Monaco ne rejoigne la Bundesliga.







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant