Les dix points noirs des routes françaises

le , mis à jour à 07:35
6
Les dix points noirs des routes françaises
Les dix points noirs des routes françaises

Parmi les 31 186 signalements compilés par l'association 40 Millions d'automobilistes, la plupart concernent des portions de bitume en piteux état. Mais il est aussi question de « priorité à droite masquée par une haie », de « rue étroite sans marquage au sol et sans éclairage », de « bandes blanches en relief extrêmement glissantes pour les motards ».

 

1. Ombre et verglas

Dans les Landes, Martine a noté qu'une portion de 2 km située sur la D 352 à Larrivière-Saint-Savin était très ombragée, ce qui provoque en hiver du « verglas fréquent ». « Sur cette route étroite avec un champ en contrebas et le passage de camions qui vont et viennent de l'usine, la pose d'une glissière est très vivement souhaitée », plaide la riveraine.

 

2. Racines déformantes

Jean-Christophe a constaté que les racines de pins maritimes, plantés près de la route, « provoquent des bosses » sur la chaussée sur une petite départementale située à Fouras (Charente-Maritime).

 

3. Pont surprise

En Indre-et-Loire, Cyril a constaté qu'un « pont à voie unique pas entretenu » situé en sortie de virage sur la D 81 était limité à 30 km/h, mais « uniquement sur le pont ». Résultat, les voitures déboulent et cela provoque selon lui des «carambolages fréquents».

 

4. Les 80 bosses de la route d'Autigny

Certains automobilistes sont allés jusqu'à comptabiliser le nombre de bosses, comme Jean-Paul qui en signale pas moins de 80 sur la route d'Autigny, à Sonnaz (Savoie). « Les nids-de-poule succèdent aux dos-d'âne et cassis et les tranchées sont mal rebouchées », détaille-t-il.

 

5. Raboté par le chasse-neige

Toujours en montagne mais dans les Hautes-Alpes, Guillaume signale un bref passage « totalement défoncé » sur la D 944 « dans la descente du col de Manse ». « Cela malmène nos mécaniques même à très faible allure », certifie le conducteur qui affirme que les chasse-neige, en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 4 mois

    Il n'y a qu'une chose qui passionne les politicards ce sont les commissions perçues sur les ronds points à l'anglaise (20% en moyenne, 15% pour le parti, et 5% pour leur poche). On arrive à ce que tous les chemins de paysans utilisés une fois par jour deviennent prioritaires sur la RN. Splendide !!!!!

  • aerosp il y a 4 mois

    @mperonne Vous avez raison, les politiques ne s'occupent plus de la vie de la population, trop occupés à dépenser de l'argent dans n'importe quoi afin de se rendre important et se faire réélire

  • mperonne il y a 4 mois

    La RN10 entre Bordeaux et Poitiers est un axe où les routiers européens se donnent à fond car ils ne veulent pas payer l'autoroute et se retrouvent tous sur cette nationale. Arrêts sur bandes d'urgences, dépotoires à ciel ouvert, des trains de camions sur des kilometres, interdiction aux camions de doubler non respecter, impossibilité de rentrer sur cette nationale en petite voiture car non respect des distantes entre eux. Des morts tous les mois surtout en Charente.

  • aerosp il y a 4 mois

    Sur l'autoroute A10, il est très difficile de voir les panneaux de signalisation uniquement situés à droite par le mur de camions qui se suivent. J'ai compté jusqu'à 16 camions à la suite des uns des autres

  • s.thual il y a 4 mois

    Certains détenus pourraient avoir l, occasion de s,errer et réparer les routes...façon de réparer leurs erreurs honorablement pour certains ,et même de découvrir certains métiers. Liés à la route et entretien

  • gustav10 il y a 4 mois

    Réparer les routes ne rapporte pas de voix lors des élections, donc les élus s'en désintéressent.