Les dix bonnes questions du week-end international

le
0
Les dix bonnes questions du week-end international
Les dix bonnes questions du week-end international

Après un week-end qui aura vu Edin Džeko baisser le short d'un Grec, Robert Lewandowski se rouler sur une pelouse en Roumanie, un ballon Corner voler au stade de France, l'Italie, la Belgique et l'Espagne se balader et le pays de Galles douter, l'heure est venue de se poser les bonnes questions. Car il y en a toujours, et heureusement.

1. Peut-on se balader en slip à trente et un ans ?


Dimanche soir, le Portugal s'est imposé laborieusement contre la Lettonie grâce à un doublé de l'inévitable Cristiano Ronaldo. Mais ce n'est pas le principal fait d'armes de la star du Real Madrid lors de ce week-end international. Un jour auparavant, la sélection portugaise a publié son mannequin challenge sur les réseaux sociaux. On y voit les champions d'Europe en titre immobiles, Nani au téléphone, Bernardo Silva en train de prendre un selfie, José Fonte entre les mains du kiné, Eder la brosse à dent à la bouche, et surtout, CR7 au milieu du vestiaire, abdos contractés, en slip... Comme d'habitude. Le mois dernier, il avait posé dans la même tenue, au milieu des buissons pour faire la promotion de sa marque. En avril, il arborait le même accoutrement dans le vestiaire du Real après la victoire contre le Barça. Et cette fois-ci, rebelote. Tout ce qu'il y a de plus égocentrique et à la fois attachant dans le personnage Cristiano Ronaldo. Le slip est mort, vive le slip.

Video: Cristiano & the Portugal National team players do the mannequin challenge. pic.twitter.com/kA6YmVhORx

— Real Madrid Info (@RMadridInfo) 12 novembre 2016

2. À quel âge est-on le plus heureux de marquer pour sa sélection ?


Ce week-end, l'Espagne et l'Italie l'ont emporté facilement sur le score de 4-0 face à la Macédoine et au Liechtenstein. Et ce, grâce, entre autres, à leurs buteurs respectifs, Aritz Aduriz et Andrea Belotti. Le premier est devenu à trente-cinq ans et 275 jours le plus vieux buteur de l'histoire de la Roja. Le deuxième, quant à lui, symbolise une

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant