Les dividendes vont rester une composante essentielle du rendement, selon S&P

le
0
(NEWSManagers.com) - L'analyste senior de l'agence Standard & Poor's Howard Silverblatt estime dans son étude annuelle " S&P 500 Dividends : out of the night that covered me" que les dividendes devraient demeurer en 2011 une composante essentielle de la rentabilité des investissements dans les valeurs du S&P 500, deux tiers des entreprises de l'indice versant des dividendes étant susceptibles de relever ces dividendes en 2011. C'est une bonne nouvelle pour des investisseurs à la recherche de stabilité dans un contexte encore instable où les entreprises mettant en ?uvre une politique de dividende sont de plus en plus nombreuses, 371 pour le S&P 500, dont douze initiant le paiement d'un dividende en 2010.

L'an dernier, 255 entreprises ont procédé à un relèvement de leur dividende contre seulement 157 en 2009. Les entreprises ont ainsi dépensé 20,6 milliards de dollars supplémentaires sur les dividendes alors que 2009 s'était terminée sur une réduction de 37,3 milliards de dollars. Sur les années 2008 et 2009, les réductions de dividendes, au total 140, ont représenté pour les investisseurs un manque à gagner de 88,7 milliards de dollars. En 2010, on ne compte que quatre réductions, représentant 0,4 milliard de dollars.

Le maintien des allègements fiscaux sur les dividendes, qui représentent une économie cumulée de 274 milliards de dollars sur la période 2003-2010, vont permettre aux investisseurs une économie supplémentaire de 74,5 milliards de dollars sur les deux prochaines années.

Seule ombre au tableau, les dividendes ne vont pas retrouver tout de suite leur niveau de 2008 malgré les perspectives favorables pour 2011. Les investisseurs devront encore patienter jusqu'en?2013.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant